Surtout, allez-y : vous n’en reviendrez pas !

Brouagne (12 000 hab.).

Brouagne, c’est une ville comme il en existe des centaines dans le monde : on se demande pourquoi quelqu’un a pensé planté un jour sa tente-là, et pourquoi tant d’idiots l’ont suivi. Rien à voir, rien à expérimenter ici, si ce n’est le charme désuet des friches industrielles : on prend alors conscience de la vacuité du monde et de l’importance d’en témoigner.

Attention aux rabatteurs : ils sont nombreux sur le parvis de la gare à vouloir vous échanger des haricots secs contre des vêtements.

Se restaurer – pas cher

Le Trou à Rats

Un incontournable du lieu. Cette gargote est située dans la venelle pavée juste derrière la gare ; si vous ne la trouvez pas, l’odeur de chou rance vous guidera. L’endroit fleure bon les restrictions d’après-guerre et Grogneux, le patron, est une mine d’histoires : vous passerez des heures à le regarder tremper sa moustache dans sa bière, se rappelant la bonne époque où il était jeune commis efféminé sur un navire marchand russe.

La cuisine est passable, avec une nette préférence pour le chou. Un petit moins en revanche sur les pissotières qui auraient pu gagner à être plus pratiques d’accès (une planche).

Dormir – budget moyen

Splendid Guesthouse

Seul hôtel de la ville, on oublie rapidement les draps crasseux et les rognures d’ongles de la salle de bain sur le palier grâce à la superbe vue du toit-terrasse, qui permet d’admirer en sirotant l’alcool maison le coucher de soleil au son des trains de banlieue. Demandez au patron de vous montrer sa collection de chutes de tissus.


C’est quoi ça ??? Tout simplement, la rubrique qu’il manque à Causette et que je propose à Océane !

Causette

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

20 commentaires

  1. Je reconnais bien là ton sérieux dans les tests de restaurants et lieux d'accueil.
    Je vote pour une rubrique comme celle ci, indispensable! 😀

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Pivoine : ahhh, je savais que tu saurais reconnaître ma technique d'investigation pour le miam et le dodo !
      Franchement, pour certaines destinations, ce serait utile d'avoir des critiques réelles : "n'y allez pas, même affamé, n'y allez pas !".

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. Le Trou à Rats ? j'avoue que c'est très original, so décalé parisien ! Il s'appelle comment le chef? Rémy? ; )

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *