L’objet kitsch de la semaine 4

Le kitsch chinois n’est pas un sujet à prendre à la légère : la chose est bien plus complexe que tu ne l’imagines. Le kitsch, c’est le kawai (le mignon japonais, devenu chinois) de Hello Kitty et consorts, le luxe clinquant de LV et ses amis détournés de cent manières, c’est aussi le clouté, le léopard, le talon, le faux cuir, le zèbre, la fourrure et l’ultra-mini-short. C’est aussi tout ça en même temps, et là tes yeux pleurent autant de rire que de frayeur.

Et il y a aussi… Mao.

(Nan, pas MaO. L’autre. Celui qui bloguait dans un carnet rouge.)

L’iconographie maoïste est le motif en vogue dans les petites boutiques branchées : depuis quelques années, les memorabiliae fleurissaient sur les marchés, on pouvait se charger de carnets rouges, statues, badges et surplus de l’armée chinoise. L’idée a alors germé que les touristes pourraient aussi fondre devant la même chose, mais détournée ; et là, les touristes chinois d’outre-mer mais aussi du continent pourraient aussi à être demandeurs.

Une nouvelle révolution dengienne, culturelle cette fois-ci ? La Chine entière entraînée par Deng Xiaoping vers l’ultra-capitalisme tourne désormais en dérision les codes, slogans et images du PC car on peut s’enrichir aussi comme cela : la Chine, la Chine…

Je te propose donc cette semaine de gagner une petite sélection d’objets détournant les slogans, les couleurs et les codes maoïstes : un carnet, un badge et un tapis de souris parmi ceux-ci (et je te donnerai en prime la traduction : par exemple, le bel ouvrier qui partait construire des ponts pour l’avenir grandiose du peuple dit désormais « ch’uis parti chourer des légumes ! »…).

Objet kitsch 4

Pour gagner, c’est très simple : il te suffit de revenir samedi à partir de 11h pour le concours « India Folaïes : Back to China », et de me flatter, me corrompre, me masser les pieds… Et tu peux participer même si tu as déjà gagné, la flatterie et la corruption on ne s’en lasse jamais (Mao ?).

Et demain ? Demain, plusieurs anniversaires…

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

13 commentaires

    • @ Zaneema : ce qui est intéressant, c'est quand les codes iconographiques sont créés ou impulsés par le pouvoir et ensuite continuent de perdurer alors même que l'idéologie a changé. Et j'aime encore plus quand cette iconographie est détournée, totalement, contre l'idéologie première : là, tu vas voir des paysans, ouvriers etc. oeuvrer pour le fric par exemple. Avec en gros partout "le fric c'est bien !", "moi, c'est la lutte pour le pognon qui me fait avancer !" etc. Et au final, les arts totalitaires font partie du patrimoine, quand bien même ils rappellent ou représentent des heures noires...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  1. vu que j'ai déjà gagné, j'ai envie de te dire que royalement, je laisse ma place aux autres (mais ça me démange tout de même de ne pas pouvoir participer).

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *