Chaat time

Chaat 2

Vadrouiller en Inde, et retrouver ce moment de l’après-midi où le temps s’immobilise. Silhouettes endormies sur les chaises, têtes branlantes au comptoir, pieds déchaussés émergeant de la banquette arrière d’un rickshaw.

Vadrouiller en Inde et, quelques instants plus tard, la rue se rafraîchit (lire : que l’on passe de 40° à 39°…), s’anime.

Approcher le vendeur alors, assis en tailleur sur sa carriole et demander un chaat. Rien de précis, juste de quoi grignoter. Comme le vendeur du quai de gare, moustache blanche et œil rigolard, comme le jeune fringant dans la gare routière qui vient convaincre toi, ta fenêtre, le bus entier, que son chaat vaut la peine d’être dégusté.

Un petit en-cas, fait de riz soufflé, de graines grillées, d’un peu d’oignon frais et de coriandre ciselée. Une pincée de sel, deux d’épices, une cuillère de piment vert. La recette change selon la région, selon les gares, selon le vendeur. Selon ce que tu désignes sur la carriole.

Chaat 3

Une poignée et les souvenirs qui croquent, qui crissent, un quai à Shantiniketan ou une gare routière à Tanjore. Aujourd’hui une rue animée de Palitana.

Chaat 4

Un en-cas de voyage, qui résonne pour moi, qui est toute l’Inde.

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

13 commentaires

  1. Deux restaus indiens en peu de temps... et j'avoue que j'ai pas arrêté de penser à ce que pourrait être une dégustation sur place avec toi pour guide des papilles... mmmh....

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. c'est un de mes petits plaisirs en Inde ces chaats!Et c'est aussi une de ces choses introuvables ici et qui nous manque cruellement!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Zaneema : tu n'as pas réussi à les faire toi-même ? Tout est dans la dose de sel, de piment et d'épices, pas facile c'est vrai...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  3. Salut Chouyo,

    Yummy ! Moi je connais cette délicatesse indienne sous le nom de bhelpuri et j'adore m'en régaler aussi ... C'est rafraîchissant et nourrissant à la fois mais il faut faire attention où on l'achète ... Le bhelpuri doit être consommé le plus rapidement possible après préparation ...
    J'ai toujours beaucoup de plaisir à lire tes reportages ...
    Je me réjouis de lire ceux que tu consacreras bientôt à Jodhpur, la ville bleue qui est devenue ma ville d'adoption en Inde l'hiver.
    Hélas, je suis de retour chez moi à Bruxelles, sinon cela m'aurait fait plaisir de te rencontrer et de faire connaissance ... Bonne vadrouille au Rajasthan.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Annie : bonjour ! Je me rends compte avec horreur que je crois que j'ai un mail de toi auquel je n'ai jamais répondu... Je suis désolée !!!
      Les bhelpuri, c'est encore un peu différent : c'est presque la même chose mais dans un "puri", les petites coques de faine de lentilles frites, non ? On en mange à Bombay également !
      Finalement, nous n'avons pas pu aller à Jodhpur à cause d'une grève de train. J'aurais bu un chai avec toi avec très grand plaisir, vraiment !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
      • Merci Chouyo !
        J'adore lire tous tes articles et surtout, j'apprécie énormément ton style et ton humour décapant !
        Au plaisir de nous rencontrer peut-être à l'automne prochain car je suis de retour en Europe pour le printemps et l'été !

        HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  4. C'est comme ma méditarranée en été, à 14h, tout s'arrête... t'entends plus que les grillons avec 45° : )
    Miam pour l'en-cas : )

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ M1 : dans mes souvenirs, c'est encore plus calme, plus immobile en Méditerranée...
      Oui, délicieux en-cas !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *