Ce qu’est la mauvaise vie… Malavita, Tonino Benacquista

[Cela fait des mois et des mois que je n’ai pas parlé de livres ici. Et pourtant je lis. Alors reprenons les bonnes vieilles habitudes…]

Malavita Benacquista

Malavita est un véritable roman noir, délicieux comme il se doit, écrit avec la finesse que nécessite la plongée dans les méandres non vraiment de la mafia, parce qu’il est question de mafia ici, mais de la culpabilité d’un être humain.

Fred est à la tête de cette petite famille qui vient s’installer à Cholong-sur-Avre, en Normandie.Vie rangée apparemment, et pourtant un passé lourd : Américains, ils fuient en réalité les représailles de la mafia trahie par Fred, un ancien de la « famille »…

Sous la plume de Tonino Benacquista, on a alors entre les mains un de ces romans rares, simple et complexes à la fois, auxquels on ne peut rien ajouter et rien enlever. Malavita, c’est la mauvaise vie, la mafia italo-americaine, celle qui a tout donné à Fred et qu’il a décapitée en envoyant un des capi, justement, en prison.

Mais la mauvaise vie c’est aussi la sienne désormais : protégé de loin puis de près par le FBI, rongé par le remords et l’assurance pourtant qu’il ne pouvait faire autrement que trahir, pour son propre bien. La mauvaise vie n’est pas celle que l’on croit. Elle n’est pas faite de drogues, d’armes à feu et de prostituées, c’est celle que l’on n’a pas choisie, celle que l’on subit par un enchaînement d’événements. Celle de la condamnation à l’exil dans un pays étranger, une ville de province, sans aucune attache et où peu à peu, Fred perd la tête à ne plus savoir qui il est, sa famille continuant de vivre et s’éloignant donc de lui. Il erre chez lui, tandis que sa femme et ses enfants tentent de donner un semblant de normalité à leur vie quotidienne.

C’est alors que Fred, pour dénouer les fils de son passé et d’un présent insupportable, décide d’écrire son autobiographie : le lecteur plonge alors dans un univers à la fois violent et burlesque, tant le regard de cet ancien malfrat sur ses exactions est innocent presque. Les meurtres, la drogue, les passages à tabac, alternant avec les tasses de café, les nuits blanches et les allées et venues de la chienne au nom prémonitoire, Malavita…

Cette alternance de la narration et de l’autobiographie fictive rappelle bien sûr les dialogues des films de genre, comme si un De Niro ou un Al Pacino donnaient la réplique à Richard Bohringer, le caïd convaincu face au mauvais sujet repenti. Un aller-retour savoureux des bas-fonds américains à la petite ville normande assoupie que la folie guette, car Malavita ne dort jamais que d’un œil…

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

22 commentaires

    • @ M1 : oui, absolument, ce qui donne un mélange assez détonnant ! Et en même temps, étrangement, cela fonctionne extrêmement bien... J'y ai repensé quand il y a eu ce fait divers récemment, cette famille où le père etc., on a parlé à un moment donné de mafia. Et bien le roman aurait pu tourner exactement de cette manière-là...
      Hmmm, la chick litt, j'ai essayé mais je n'y arrive vraiment pas, malheureusement ! Ou alors, c'est que je n'ai pas encore trouvé le roman idéal ?

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  1. Je note aussi (ne serait-ce que parce que déjà, raconté en live sous un crocodile empaillé, il donnait déjà envie , hihi :-))

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. Une très bonne critique pour un très bon livre...
    J'attends le post sur Malavita encore...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Little-One : merci !!! Je ne l'ai pas encore lu, je te dirai 😉 Tu l'as lu toi ? Ses autres romans sont aussi bons ?

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  3. Je vais peut etre le mettre sur ma liste de : tiens si quelquun veut me faire un cadal et ne sait pas quoi m'offrir !
    tres pratique cette liste !(tu devrai t'en faire une aussi !
    ;o)

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Fr@mboize : mouahah ! Excellente idée !!! (De le mettre sur ta liste, d'avoir une liste, de me conseille de faire une liste... hihihi... 😉 )

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Des pas perdus : et je vais aller lire la suite, j'ai l'impression qu'elle est encore meilleure ! Tu as lu ses autres romans ?

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *