Beaucoup de bruit pour Hazare

Anna Hazare continue de faire le buzz, encore et encore. Les médias s’en gargarisent en Inde, et on commence à s’y laisser prendre ailleurs. Et plus ça va, plus j’ai l’impression qu’un petit décryptage est nécessaire tant certains se complaisent à appliquer à l’Inde une grille de lecture inappropriée.

Deux évidences qui semblent avoir échappé à beaucoup : les partisans d’Anna, classe moyenne en tête, ont bien compris comment user des médias indiens, avides de sensations fortes avec le moins possible de réflexion (liberté de la presse oui, qualité de la presse non), et d’une population toujours prête à sauter à la gorge des puissants tant les inégalités en Inde sont criantes. Là, on a tout d’une histoire qui rassemble corruption, mouvement populaire et guru indien tel que l’Occident aime à se le dépeindre, un vieil homme pacifiste aux prises avec des méchants dont il pointe les méfaits et porté en triomphe par un peuple aux yeux baignés par l’espoir.

Comme c’est beau…

Pourtant, Anna, c’est tout sauf ça. On est en Inde, bordel !!! Un pays où la notion de bien commun est ABSOLUMENT inconnue, de bien public encore moins, ou d’entraide, de solidarité ou de fraternité ! La notion d’Etat est absolument absente ici, à l’inverse des révolutions arabes où les dictateurs sont poussés dehors par une certaine foi en l’Etat désormais conçu sans filtre autoritaire. En Inde, on n’est en rien devant un peuple bercé par des idéaux de progrès MAIS devant une classe moyenne nombriliste, hypocrite et individualiste qui se sent lésée et cherche à prendre la place de celle qui est en haut de la pyramide actuellement.

Le leitmotiv de la rue indienne ? Tout ce que vous vous mettez dans la poche nous revient à NOUS qui travaillons (mais sûrement pas à ceux qui en auraient vraiment besoin). Alors ceux qui se gargarisent d’y voir un « printemps arabe » ajoutent à l’incompréhension absolue de la rue indienne une insulte à ceux qui luttent réellement…

Parce que là, en terme de maturité politique, on est encore à la maternelle. Tu ne me crois pas ? Relis ce qui se passe… l’attente du « grand homme » et la ferveur religieuse à son égard, la référence permanente et mortifère à Gandhi, l’incapacité de réfléchir aux véritables changements qu’impliquerait la fin de la corruption et l’impossibilité absolument effarante de concevoir les problématiques politiques dans une perspective globale, avec une cohérence idéologique.

En Inde, on bricole les idées et on pense le politique comme on fait les routes, du rafistolage.

Rien de politique dans cette lutte anti-corruption des partisans de Anna Hazare. Mais de l’opportunisme, ça oui. Une vicieuse moralisation de la société qui vise avant tout non pas à étendre les privilèges de certains à tous mais de les transférer de quelques-uns à quelques autres. Parce que, pas idiots, on ne parle pas de ce que versent en pots-de-vin les entreprises du secteur privé sur lesquelles repose l’essentiel de la mirifique croissance indienne… Il ne faudrait surtout pas que CE système de corruption-là, qui au final permet à cette classe moyenne de travailler et de s’enrichir rapidement, soit touché…

Alors il vaut mieux de grands principes moraux, et de grandes figures. Avec ce mouvement, avec Anna, on est dans le modèle rétrograde et conservateur gandhien, qui correspond très bien à l’état d’esprit de la classe moyenne indienne :  du progrès mais pas trop, et pas pour tous. A l’époque, c’était mettre les Britanniques dehors mais surtout ne touchons pas aux castes si nécessaires à la société indienne, aujourd’hui c’est condamnons la corruption mais pas celle qui me permet de monter ma boîte et de m’enrichir.

L’implication politique de la classe moyenne indienne ? Je vois des dizaines de personnes affluer vers Azad Maidan à Bombay, le lieu des rassemblements politiques, affublés du nouveau Gandhi topi (petit chapeau en forme de bateau qu’arborait Gandhi) avec l’inscription « Je suis Anna Hazare ». Venus des campagnes du Maharashtra, d’où est originaire Anna qui a sévi notamment dans son kolkhoze moral de Ralegan Siddhi. Eux sont des agriculteurs, des fermiers, ce sont eux qui votent aux élections. Mais les étudiants qui défilent, la classe moyenne qui parle aux caméras ? Mouahahah ! Tu sais désormais où chercher les 40% d’abstention aux élections indiennes, la classe qui s’enrichit bien vite mais qui ne veut surtout pas s’impliquer dans son pays parce que tous-pourris. Se faire du fric oui, exiger plus de transparence pour avancer plus vite oui, mais ne fais surtout pas l’erreur de croire que c’est pour le bien commun, le bien de l’Etat, le bien de l’Inde… oh non…

Alors de là à y lire une ultime répercussion du mouvement populaire des révolutions arabes ??? Mais quelle fadaise !!! Si tu suis les listes Twitter, tu verras à quel point il s’agit moins de lutte que de show off (avoir été là, faire ce qui est à la mode en ce moment à savoir descendre dans la rue), à quel point le vide politique est abyssal dans la réflexion qui est derrière, et si on se réfère aux révolutions arabes c’est parce que c’est un Trending Topic sur Twitter.

Parce que l’Inde, oui, est pleinement rentrée dans le XXIème siècle pour une chose : elle aime le buzz. Elle grouille de camions télés et d’envoyés spéciaux n’attendant que de passer en boucle des images choc et des mots vides. La réflexion politique, l’implication réelle… néant absolu.

Donc non, je ne crois pas un seul instant au mouvement d’Anne Hazare comme une révolution de la société indienne face à ses puissants corrompus. Il n’y a rien d’un idéal d’égalité et d’équité dans cette Inde des classes moyenne, hypocrites, attentistes et hautement arrogantes quand il s’agit de ce qu’elles pensent être leurs prérogatives mais incapables de se mobiliser pour le bien commun. Qu’il s’agisse de santé, d’environnement, d’éducation ou de politique. La notion de bien commun, je le répète, n’existe pas. L’Inde ou le pays du tout-pour-ma-pomme…

Des têtes vont tomber, on va vous dire que le mouvement lancé par Anna fonctionne, peut-être qu’avec ses partisans ils réussiront à renverser le gouvernement de Manmohan Singh touché par de nombreuses affaires… C’est le but. Much ado… Parce qu’au final, ce ne sera ni une révolution, ni une libération populaire, mais bien la bourgeoisie en plein essor lasse de ne pas avoir assez mais comptant bien sur 70% d’une population miséreuse pour la servir qui cherche à obtenir de nouveaux privilèges.

J’ai longuement cherché qui s’indignait réellement, qui ne se laissait pas avoir par la poudre aux yeux colorée… Arundhati Roy toujours, qui évoquait le problème en avril après la première grève de la faim de Anna ICI, et il y a quelques jours, Samar Halarkar qui écrivait : « Je sens une émotion disproportionnée et une hypocrisie inquiétante dans cette classe moyenne qui ne se laisse pas pousser aussi résolument à l’action par des choses plus graves, comme l’infanticide des filles ou le travail des enfants dans les maisons, les hôtels et les usines. On entend aujourd’hui des discours enflammés sur le droit constitutionnel de protester, mais nous ne voulons pas accorder ce droit aux Cachemiris [au Cachemire, la police indienne réprime dans le sang le mouvement indépendantiste] ni aux autres populations marginalisées par l’Inde moyenne« .*

Et puis… pour finir… arrêtons un peu. On veut voir du printemps arabe partout, au mépris de sa spécificité et au mépris du plus simple esprit critique. Non, le mouvement des indignés espagnols n’a strictement rien à voir. Les protestations chinoises non plus. Le mouvement Anna en Inde encore moins. Arrêtons pour faire du buzz en voulant absolument plaquer des expressions toutes faites alors que le contenu est à des années-lumière de là, ramenons les choses à leur juste mesure et à leur juste valeur en les contextualisant ! On ne peut intellectuellement ignorer des évidences : les structures politiques, le contexte conjoncturel et structurel, la situation géopolitique, les alliances, la structure sociale et le niveau d’éducation, les moyens, la prégnance des idéologies, les traditions culturelles, politiques et syndicales, tout ça fait que cela n’a strictement rien à voir !!! Et c’est une insulte à la fois aux révoltés de la rue arabe, aux indignés des places madrilènes, des stades de New Delhi de réduire les uns aux autres.

Alors il faudrait arrêter de plaquer des concepts parce qu’ils font bien au mépris des spécificités historiques et régionales.

Et puis, si possible aussi, apprendre à arrêter de penser par le buzz et pour le buzz…

Bordel !

* Dans le Hindustan Times : « This is a protest, not a revolution. I sense a lack of emotional proportion and a troubling hypocrisy from a middle class that refuses to get as moved to action by graver things, such as the murder of female children, child labour in homes, hotels and factories, or poverty outside our car windows« .

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

24 commentaires

    • Et sinon j'ai oublié d'écrire : Inde pays de Bollywood. Tout ça ferait un film comme les indiens les aiment...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
      • @ Shaya : tu as absolument raison, là il y a un superbe scénario avec des larmes, du sang, de la faim et de l'héroïsme !!! Limite, on doit pouvoir trouver une ou deux histoires d'amour... 😉

        HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  1. Je vais revenir pour lire calmement, là c'est soirée "kadhafi" ^^
    Sinon Anna Hazare, ça fait pas un peu pornstar? : )

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ M1 : j'attends que tu reviennes lire alors 🙂

      Pornstar publique en Inde ? Pourquoi pas, ça changerait... 😉

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. wouaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah quel bon post!une fois de plus je pense que tu es d'une lucidité exquise.Ce bonhomme ne m'a rien de sympathique ,oui c'est un opportuniste,c'est écoeurant.Il fait son show a la sauce gandhienne trop grasse réchauffée (pffffffffffffff aucune créativité) et presque tout le monde marche,pauvre monde en mal d'idéaux!!!Je suis scandalisée de le voir se pavaner dans les rues de Delhi et de voir ces pauvres gens le bénir ,il ne savent pas que c'est le meme ver qui ronge son esprit.Il est de ces pays où l'on a le sentiment que rien ne changera.
    Mais putain que je suis contente pour la Lybie!!!!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Zaneema : merci !!! 🙂
      Hihihi, j'aime beaucoup le "aucune créativité" ! 🙂 Et c'est vrai qu'une telle manipulation exaspère...

      Oui, moi aussi, j'attends le dénouement final en Libye avec une grande impatience. Et en Syrie aussi !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  3. Oh putain !

    TOUT je que j'ai toujours pensé sans jamais trouvé les mots justes pour le dire....Il fallait oser, en plus en habitant en inde...
    Je ne sais pas grand chose de Hazare je souhaite que son mouvement aille plus loin, pour le bien de L'inde... Mais j'ai bien peur que M. Hazare ne soit aussi qu'un Buzz...Et comme le dit chouyo, s'il faut "arrêter de penser par le buzz..." il ne reste Rien....
    Je travaille en Afrique centrale et j’habite en inde... Les utopies j'en ai un aperçu...j'habite près d'Auroville...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Bebert : merci pour ce commentaire, vraiment ! Il y a sans doute des choses que l'on ressent en Inde et que l'on s'empêche de dire effectivement parce que l'on y habite, mais j'avoue que parfois ça déborde, hihihi !
      Là, tout ce tralala m'a énervée... et ayant visité Auroville rapidement, je vois ce que tu veux dire quand aux utopies 😉
      En Afrique centrale et en Inde ? La comparaison régulière doit être extrêmement intéressante !!!

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
      • Chouyo, EN fait je me suis mal exprimé, EN disant que je travaille en Afrique centrale c'est que j'ai souvent l'impression de tomber de de Charybde en Scylla... (devinez quel pays est le Charybde)
        Mais je trouve potentiellement l'Inde plus inquiétante pour la sécurité internationale que la plupart des dictatures africaines, y compris les pays arabes, eux y ont pas la bombe atomique et ils sont beaucoup moins enclin a cette satanée soumission a n’importe quelle autorité (en particulier celle des médecins) qui fait indiens 1.5 Milliards de des moutons prêt a gober n'importe quoi et a suivre n'importe qui (en particulier s'il a Phd et de la haute caste)...
        Si Milgram pouvait refaire son expérience ici, il ferait très peur a pas mal de monde....
        Je termine en disant que je suis d'origine indienne (dieu merci pas de pondy)et ça me coute beaucoup de dire ça...

        HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
        • @ Bebert : ah d'accord !!! 🙂
          Je partage la même crainte face à une certaine fascination en Inde pour l'autorité, l'absence d'esprit critique étant en même temps proportionnelle au niveau d'éducation. Après, l'Inde a aussi une telle force d'inertie que pour qu'il se passe quoi que ce soit de vraiment révolutionnaire...
          Oh oui, excellente idée !!! Reproduire l'expérience de Milgram en Inde... tu me donnes l'idée d'un billet !

          Je comprends tout à fait (ou j'essaie au mieux en tout cas !), et je m'interroge souvent sur ce déchirement que je ne connais pas d'être "d'origine de tel pays" et de le voir aussi "de l'extérieur" et quand tu me dis que ça te coûte beaucoup, cela donne d'autant plus de poids à tes mots !

          HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  4. Toi qui est historienne, tu sais bien que toutes les révolutions ont, jusqu'à maintenant, toujours profité, à terme, à la "bonne bourgeoisie".
    Ceci dit je fais partie des incorrigibles utopistes et sans mon fils je n'aurais pas encore pris conscience de cela, donc ta colère me réconforte...En fait je n'avais pas vraiment entendu parlé de Anna Hazare; pas plus que de ce qui se passe en ce moment au Chili. Quand donc la France continuera-t-elle à se regarder le nombril en étant persuadée qu'elle est le centre du monde?

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Jelaipa : absolument, tu as tout à fait raison. Mais c'est le fait que les médias occidentaux (et indiens en grande partie) oublient cette évidence et fassent (pour le buzz) comme s'il s'agissait d'un mouvement populaire qui m'exaspère : ce mouvement est surtout rendu médiatique par des classes moyennes urbaines alors que 70% de la population indienne est rurale et très pauvre. Je ne vois pas où est le "succès" étonnant du mouvement...
      Je suis d'accord avec toi, tu le sais. Mais ce n'est pas propre à la France : les médias en Inde, en Chine, dans de très nombreux pays, font exactement la même chose et ignorent tout ou presque des autres pays et continents.

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  5. EXCELLENT article. Bravo! Alors oui j adore le ton, l analyse, tout. Vraiment bravo. Apres avoir vu les images de Hazare au JT de TF1.... quelle bouffée d oxygène sur mes neurones sedates.( attention, l abus de TV conduit a la mort psychique).
    merci pour la réanimation. Continue a contextualiser pour nous.( et promis, j arrête le JT)

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Psywalli : merci beaucoup 🙂 Hmmm, je n'ai pas vu le traitement qu'en ont fait les journaux télévisés français, je sens que j'aurais un tout petit peu hurlé aussi...
      Oui, arrête la télé, le JT (et surtout TF1 !!!) !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  6. Merci, enfin. J'ai bien tenté d'expliquer à mes camarades de classe, tous issus de cette petite élite de la classe moyenne indienne, pourquoi ce bonhomme m'était antipathique, c'était peine perdue. Et en effet, je trouve qu'Arundhati Roy a, une fois de plus, eu les mots justes. Bravo pour ton blog et merci, il rafraîchit mon après midi de jeune étudiante à Bombay.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Macha : hihihi, très difficile de faire part de nos idées "à distance" à ceux qui participent à ce mouvement, de près ou de loin 🙂 A un moment donné, on en vient à se remettre en cause, à se demander si ce que l'on ressent est juste... Et expliquer en plus alors que l'on est l'étrangère, celle qui doit s'adapter et est censée "accepter", c'est encore plus dur !
      De rien, et merci beaucoup de me lire !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *