Madame, mademoiselle, ma… ?

Je ne suis pas de celles qui pensent que le combat n’a aucun intérêt.

Formulaire
Je suis de celles en revanche qui pensent qu’il est mal ciblé…

Une appellation a toujours une portée, symbolique donc réelle. Elle conditionne la manière dont une personne est vue, son statut, la manière dont elle se définit elle-même socialement. Si l’on choisit d’indiquer « veuf » après « monsieur » par exemple, on comprendra que cet homme est défini/se définit comme « j’ai été marié et mon épouse est décédée, je suis seul et dans le deuil maintenant ». Alors dire « mademoiselle » ou « madame » a un impact réel sur la manière dont nous, femmes, concevons notre place dans la société. Je ne vais pas gloser, d’autres l’ont fait mieux que moi, « mademoiselle » a une portée réelle (minorité, virginité, candeur etc.). Et « madame » aussi… et le passer sous silence est, en soi, une manipulation.

C’est là où je suis atterrée.

Non par la campagne et le fait de soulever la question, nécessaire, mais par la réponse apportée par Osez le Féminisme et les Chiennes de Garde. Je me doute que l’on voudra réduire mon propos, me dire que questionnant je suis contre. Que je joue le jeu de. Le Bloc de la Régression me manipule, machistes, phallocrates et hommes en tête. Mais j’ose espérer que cette vision nord-coréenne du débat ( « tu remets en cause donc tu es contre ») a été dépassée dans le féminisme français depuis longtemps…

Je suis donc atterrée, par le conformisme, l’absence de créativité, la frilosité de la réponse apportée. Supprimer « mademoiselle » des formulaires ? « Madame » plutôt !  « Madame » n’est en rien préférable, « madame » a une histoire tout aussi lourde, « madame » me gêne bien plus que « mademoiselle » ! Être dame indique un lien marital et, pire, un lien honorable et respectable ! Alors si le problème de fond est réellement celui des symboles, Osez le Féminisme et les Chiennes de Garde auraient plutôt du demander le bannissement de « madame ».

C’est donc qu’il ne s’agit pas de ça… alors quoi ? Faire du buzz en pleine campagne pré-électorale, quand il faut se donner à voir et être sur tous les fronts (alors même que la fondatrice d’Osez le Féminisme se retrouve très proche de Martine Aubry qui se souvient tout à coup que le féminisme peut être utile dans ses discours ? Tiens donc…). Laissons cela et réfléchissons plutôt à la réponse à apporter à ce débat. Et là, je m’interroge sur la vivacité intellectuelle. Lu quelques articles, quelques billets, vu passer des « débats » (souvent médiocres, tenant plus de l’envoyage-balader que du débat constructif), et je ne comprend pas. Retirer un mot, quel aveu d’échec… Quel manque d’imagination.

Une égalité, que dis-je, un esprit d’équité sexuelle absolue guide vos propos ? Alors abolissez tout vocatif, toute appellation et exigez que ne figurent plus dans les formulaires nécessitant une mention obligatoire du sexe (formulaires médicaux par exemples) que trois cases, purement et simplement.

M / F / autre

Oui, le sexe de naissance et le sexe « vécu, ressenti ». Voilà une égalité ET une équité véritable. Mais ce n’est peut-être pas ce que cherchent les féministes ayant lancé cette campagne.

Vous ne voulez pas laisser la question du féminisme être happée, masquée, par la questions des « genres » ? Très bien. Alors soyez inventives et ouvertes d’esprit. Point d’oukaze mais de l’empathie. Laissez à celles (il y en a peut-être) qui souhaitent être appelées « mademoiselle » l’être, qu’elles soient de frêles jeunes filles aimant la teneur romanesque du mot ou des femmes manipulées. Laissez-les être libres, on ne gagne jamais un débat en interdisant des choses mais on le gagne toujours à proposer une alternative. Un dépassement.

customertitle

Dans les pays anglophones un mot a été créé. Il apparaît pour la première fois en 1901, c’est dire… Est-ce par hexagonalisme, manque de connaissance linguistique, désintérêt pour les voisins ? Je n’en ai aucune idée, mais je n’ai entendu aucune proposition en ce  sens. Pourtant, dans une majorité de formulaires, administratifs, médicaux etc. anglophones, trois mentions sont proposées aux femmes :

Miss / Mrs /Ms

Voilà. C’est très simple. Un mot nouveau qui élude le statut marital et manifeste seulement l’appartenance sexuelle. Un strict équivalent de « monsieur ». Et si tu veux donner une indication supplémentaire, tu as toujours le choix de Mrs ou de Miss. Et pourquoi pas, laisser aux hommes aussi la possibilité d’indiquer leur statut avec un nouveau mot.

Alors, chères féministes de tous bords, Chiennes de Garde, féministes de droite, de gauche, féministes apolitiques, féministes politiques, chers hommes féministes (il y en a, et je leur rends hommages), chères non féministes intéressé(e)s par le débat… … créez. Innovez. Soyez moins frileuses, plus intelligentes, que vos adversaires. Votre combat gagnera en finesse. Il vous suffit juste d’un néologisme qui représentera celles qui ne veulent ni du « mademoiselle », ni du « madame ». Oh oui, ce mot sera laid au début. Mais il paraître évident à nos filles et nos petites-filles : sans indication maritale, sans « innocence » fleur bleue, sans « respectabilité » guindée. Un mot que je cocherais avec plaisir et entrain sur les formulaires comme je coche celui de Ms dès qu’il m’est proposé.

Allez !!!

Dictionnaires, dictionnaires étymologiques, lettres de scrabble, tout est utile !!! Jouez avec les lettres, avec les sons, trouvez un gueuloir et ciselez cette nouvelle appellation. Un mot qui jouera du mademoiselle et du madame, qui sonnera bien, qui ne laissera rien transparaître de notre statut marital. « Made » ? « madelle » ? « mame » ? Je n’en sais rien, tout ce que vous voulez, et ce mot si vous osez le créer chères féministes, il sera nôtre, car POUR UNE FOIS vous avez la chance, l’opportunité de ne pas réagir à ce qui nous est imposé depuis des siècles en tant que femmes mais de créer. Tout simplement.

Au lieu de bannir, vous enrichissez. Et ce serait beau.

J’attends vos propositions…


Note : une histoire de l’apparition et de la diffusion du terme « Ms » en anglais ICI.

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

16 commentaires

  1. Moi je ne suis pas mariée et j'ai plus de 40 ans.
    J'ai décidé de ne plus me faire appeler Mademoiselle parce que je suis vieille déjà et que j'ai un enfant.
    Mariée ou pas, tu peux te faire appeler Madame.
    Au moins, tu lances le débat et c'est le contraire que j'ai vu sur différents blogs où je n'ai pas laissé de coms. Je trouve ce débat vain. Rayer Mademoiselle. Est-ce qu'une jeune fille lorsqu'elle se fait recenser à 16 ans, doit écrire Madame.
    Je trouve que le mot Madame fait dame, donc vieux.
    Mademoiselle fait jeune, d'esprit.
    C'est Manu qui a raison. Pourquoi doit-on prendre le nom de son mari et que les enfants aient le nom du père. Ils devraient choisir à leur majorité.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. En matière d'inventivité, on peut aussi régresser un peu (ce sera toujours moins médiéval) : Citoyen, citoyenne ; camarade, camarade... y'a bien aussi les latins Dominus, Domina, mais c'est devenu un peu connoté 😉

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  3. Personnellement je suis pour toute suppression du sexe, du genre, de tout. à part sur un form médical et encore.

    ce qu'il faut comprendre je crois c'est que nous sommes à une ere ou le buzz fait loi en politique et partout. OLF l'a bien compris (et je ne crois sincerement pas que ca soit uniquement à des visées personnelles ; on connait peu de féministes convaincues qui ont réussi en politique).
    ce buzz là est à mon avis pour continuer à faire parler du féminisme, à tout prix.
    "parlez de moi en bien ou en mal mais parlez de moi". et on n'a jamais autant parlé de féminisme qu'avec ce Melle.

    nos grands militnts féministes qui nous donnaient des leçons étaient complètement absents poru la slutwalk par exemple.

    donc est ce mal foutu ? non. parce que je suis convaincue que ce genre de buzz va placer le feminisme au centre de la campagne de 2012.

    alors on peu deplorer, comme toi, comme toi sans doute qu'on buzz plutot que de vraiment aborder les sujets. je crains que leur methode soit moins éthique mais plus efficace.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  4. Ah bah moi aussi, ça me gênait cette campagne du mademoiselle/madame. Je comprends tout à fait la démarche, mais perso, je ne suis pas une 'madame' et je tilte sérieusement quand on m'appelle comme ça parce que je suis toujours 'mademoiselle'. Je ne vois pas où est le problème. Mais c'est peut-être ma petite cervelle endoctrinée qui parle...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  5. Ah, voilà un angle d'attaque intéressant ! Je sèche un peu, parce que à part les anglophones, nos voisins direct ne savent dire que "petite madame" ( et là tout de suite, je pense au Colonel Klink). Où trouver l'inspiration ? Je médite et si je ponds, je repasse 🙂

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(1)
  6. Le féminisme serait vachement moins con sans Osez le Féminisme et les Chiennes de Garde ... dès qu'il y a débat à la con, elles sont présentes !
    Moi je propose 3 classifications :
    - Toygirl
    - Cougar
    - Milf
    Comme ça on évite Mademoiselle et Madame, et les féministes sont contentes !

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  7. J'ai un peu l'impression que ce débat madame-mademoiselle montre combien certaines associations féministes sont coupées de la réalité sociale de nombreuses femmes...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  8. Je propose qu'on revienne à Ma Dame ou Dame Untelle, ça fait très littérature courtoise avec toute l'image de la femme qui va avec. Celle qu'on courtise, qui peut se permettre de n'offrir qu'un baiser à celui qui a risqué sa vie pour l'impressionné, qui choisi de s'offrir comme don au chevalier qui a fait ses preuves, même (surtout) si c'est hors mariage. Non ?

    Sinon, on ne garde que le "Mad" commun au deux mots. Il n'y a pas d'âge pour être folles.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  9. Madame, Mademoiselle... pour moi, peu importe. D'ailleurs si les femmes ne savent pas quelle case cocher parfois, ceux qui s'adressent à vous, non plus. Je suis mariée et absolument pas attachée à ce que l'on me dise Madame et bien souvent on me donne du Mademoiselle parce que je ne suis pas si vieille que ça !
    Pour moi, le débat n'est pas là et je suis assez déçue que des associations comme Osez le féminisme et les Chiennes de garde se concentrent sur ce genre de débat alors qu'il y a des causes bien plus urgentes à défendre.
    Et pour ma part, au-delà du madame et du mademoiselle, je préfère l'usage des prénoms car ils nous définissent et nous humanisent!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  10. Le problème, c'est juste que "Mademoiselle" n'existe pas officiellement dans la loi, et que sa survivance est une incongruité absolue. D'ailleurs, sur les diplômes il est toujours écrit "Madame" (à 17 ans, avec son Bac, oui une jeune fille se fait appeler "Madame" - et sans doute dès l'âge de 14 ans avec son Brevet des collèges, mais je n'arrive plus à retrouver le mien pour vérifier.)

    Les féministes s'engagent sur bien d'autres terrains, mais celui-ci est symbolique, donc important.

    Ceci dit, je suis d'accord avec Chouyo : on pourrait aller plus loin et supprimer ce genre de titre (le "Camarade" me semble parfait : quel besoin a EDF de connaître mon sexe ?) ou en inventer de nouveaux ("Dame", "Sieur", "Daieur" pour les trans et hermaphrodites, que sais-je.)

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *