La route de l’Inde (Part one : « How to drive and not to drive »).

Un petit jeu ? Sur la photo ci-dessous, peux-tu trouver au moins cinq infractions au Code de la route ?

Si tu ne les trouves pas, c’est que tu peux conduire en Inde : bravo !!!
<!– /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Wingdings; panose-1:5 0 0 0 0 0 0 0 0 0; mso-font-charset:2; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:0 268435456 0 0 -2147483648 0;} @font-face {font-family:SimSun; panose-1:2 1 6 0 3 1 1 1 1 1; mso-font-alt:宋体; mso-font-charset:134; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:3 680460288 22 0 262145 0;} @font-face {font-family:"\@SimSun"; panose-1:2 1 6 0 3 1 1 1 1 1; mso-font-charset:134; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:3 680460288 22 0 262145 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:SimSun;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} /* List Definitions */ @list l0 {mso-list-id:1406293301; mso-list-type:hybrid; mso-list-template-ids:-566172900 -1005183318 67895299 67895301 67895297 67895299 67895301 67895297 67895299 67895301;} @list l0:level1 {mso-level-start-at:400; mso-level-number-format:bullet; mso-level-text:-; mso-level-tab-stop:none; mso-level-number-position:left; text-indent:-18.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:SimSun;} ol {margin-bottom:0cm;} ul {margin-bottom:0cm;} –>

Il peut être bon avant de mettre le pied en Inde, d’en savoir un peu plus sur la route et la manière de conduire « à l’indienne ». Cette dernière n’a rien de légal, mais est une réalité indissociable du paysage indien. Alors, après une vidéo d’un trajet en rickshaw que vous aviez déjà pu apprécier, voici le Code de la Route officieux qui prévaut en Inde sur tous les trajets urbains et non urbains (le plus sympathique étant évidemment les six heures de route entre tel village et telle ville d’une campagne reculée, à fond avec la musique) :

– Tu veux évidemment doubler. Non pas que ce soit d’une quelconque nécessité puisque tu roules pare-choc contre par-choc avec la voiture précédente, mais c’est pour le principe : si tu n’as pas doublé en Inde, ça craint grave pour ta réputation…
Quand tu doubles, mieux vaut le faire en côte dans un virage sans visibilité derrière un camion, et de préférence de nuit dans une zone rurale où de nombreuses personnes et animaux traversent…
Le klaxon et Rama sont tes meilleurs adjuvants. Les appels de phare sont pas mal, mais un peu surfaits quand même.
– Tu as été doublé ? Fais la course ! Tu n’as pas été doublé mais la voiture derrière toi a esquissé un mouvement pour ce faire ? La voiture derrière toi a PENSE te doubler ? Fais encore plus la course, et empêche-le de passer ! Tous les moyens sont bons, n’oublie pas.
– Emprunte de préférence des routes qui soient presque carrossables : facile, cela concerne 90% des routes en Inde. Plus il y a de nids de poule, mieux c’est. Moins il y a de barrières, mieux c’est. La signalisation ? Bof. Le marquage au sol ? Connais pas. Et si tu peux y ajouter des glissières de béton au milieu, non éclairées la nuit, ce sera encore plus fou. Quant aux voies express et « autoroutes », emprunte celles qui sont en construction depuis des années et où il faut se déporter sur la voie inverse tous les 500m. C’est à dire… presque toutes les voies express et « autoroutes ».
Zigzague entre camions et voitures et colle au train de tous même quand, fait rare, vous n’êtes que deux véhicules sur la route. Et déporte-toi toutes les dix secondes pour faire comprendre au chauffeur de devant que tu as envie de jouer avec lui !
– Profite de ce moment pour commenter la conduite des autres chauffeurs, extrêmement dangereuse.
– Si tu dois immobiliser ton véhicule, fais-le en plein milieu de la route et de préférence pour une bonne raison : en pleine campagne, pour aller uriner sur le mur de la seule maison du coin. Au moins, le territoire sera triangulé par tes soins… Et si tu dois marcher sur une route ? C’est en plein milieu que ce sera le plus drôle, voire le plus sécurisant…
Variante agricole de la précédente : faire sécher du blé, du riz ou des piments n’a de sens que si l’étal prend une portion non négligeable de la voie.
– Si tu es en deux roues, tu… tu es en deux roues ? ça va pas, non ???
– Enfin, la surprise est le maître-mot, elle doit être permanente : sur l’autoroute, une carriole de branchages tirée par des buffles nonchalants roulant à contre-sens, par exemple.

J’en ris ici, mais le résultat d’un tel Code de la route, officieux certes mais omniprésent, est malheureusement visible sur les côtés de la route ou même en plein milieu : camions renversés, cabines et voitures éventrées, mobilier routier renversé et détruit… Et les chiffres de la Sécurité routière ? Ils sont catastrophiques, mais l’Inde se rengorge de savoir que la Chine en est au même point. On est bien avancés…

Note : j’ai même vu des têtes de mort avec tibias croisés sur les camions où la tête de mort porte une moustache !!!

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *