Comment je suis devenue 3.0…

Tu me connais bien maintenant.

Et tu sais que tout a commencé par un voyage.

Un des plus beaux lieux de Chine : la mosquée de Xi'an (Shaanxi).

Seule, puis avec des amies, seule à nouveau, puis avec Tac. La découverte de la Chine, le bain linguistique exaltant et le retour fébrile et tant attendu à Taïwan (qui n’est PAS la Chine).

J’ai alors blogué, pour informer ma famille et mes amis de mon quotidien. Et j’ai très rapidement mordu à l’hameçon : quelques jours seulement à Pékin, et c’était devenu un besoin. Enfin la contrainte d’écrire, prétendument pour les autres, de mettre des mots sur ce que je voyais, sur ce que je ressentais et essayais de comprendre.

J’en étais alors au stade 1.0

Chez MySpace, imagine-toi. Rares étaient ceux qui me lisaient. Un seul fidèle, à Beauvais, et ma mère de temps en temps. Quelques rares commentaires, énigmatiques parfois : « Poulette porte toi bien moretame » (comprendre : « Mo, ta mère ». Du verlan re-verlanisé, qui suppose que je connais un autre Mo et que quelqu’un d’autre m’appelle « Poulette »…). De l’anonymat point, on y voit au moins trois photos de Moufette, mais des centres d’intérêt déjà bien précis : les découvertes culinaires, la vie quotidienne, la colère, le patrimoine…

1. Un repas de voyage chinois : saucisses de différentes saveurs, lait en sachet, jelly.

2. Une pluie diluvienne à Luoyang.

3. Le racket organisé et le scandale archéologique de l’armée de terre-cuite de Xi’an.

3. Le monastère tibétain lamaïste, Labuleng Si, de Xiahe.

Rentrée en France, je ne décrochai pas. Voyages, grosses marades (les campagnes publicitaires pour la Coupe du Monde de rugby), politique, dégustations. J’avais pris l’habitude quasi quotidienne de trouver un sujet, de le disséquer, de le triturer et de m’y consacrer avec passion.

http://blog.wabitt.com/img/posts/cestsoparis.jpg


Il y eut alors l’étape 2.0

Avec le transfert vers Canalblog, les choses se sont enchaînées très rapidement, à un rythme que j’avais peine à suivre et j’ai senti mon entourage lâcher progressivement prise : ne plus vraiment comprendre ce que je faisais, ce dont je parlais et parfois, pensais-je, l’intérêt même de la chose. J’avais di « Go to hell ! » à l’Education nationale, j’étais donc libre de plonger la tête la première dans l’univers des blogs.

La découverte de ce qu’est une bannière. Un Blogit-Express. La mise en page. Les statistiques d’un blog. Et les autres blogs. MaO fut la première, j’ai accroché, un monde s’est ouvert à moi. Et j’ai voulu être sa lectrice 2.0 (maintenant, je lui envoie des colis d’Inde qui n’arrivent même pas, c’est dire…). Et je découvrais parmi ses commentateurs Pivoine, que je lisais avec délices chaque jour. Pimousse, enfin, évidemment. Presque toutes les Marco Polettes sont là, tu en as conscience j’espère (Daydreamer est arrivée un peu plus tard dans ma blogroll, faut dire qu’elle a un modem, alors…).

Et en contrepartie de mes premiers commentaires, des commentaires chez moi : une joie étonnante, impossible à partager. Quelque chose d’infantile, égoïste d’auto-satisfaction, et en même temps, l’envie de rendre la pareille. Et la découverte des concours, oser y participer, s’envoyer des mails personnels et franchir la barrière de l’écran. Le pseudo laissé au vestiaire. Les nuits passées sur MSN à hurler, trépigner, rire aux éclats et (ne pas) gagner les jeux de piste de Pokanel.

BM7.JPG

L’addiction avait gagné du terrain, la saturation aussi parfois. J’étais prise d’une véritable boulimie d’écriture : avec le départ pour l’Inde, je me décidai pour deux blogs tant je ne voulais pas perdre pied en France et tant je voulais partager mon quotidien indien. Les doigts qui pianotent, même sans clavier ; le cerveau en ébullition à chaque nouvelle information, à chaque scène étonnante. Des rites : le matin, vérification-des-nouvelles-des mails-des commentaires. Des déceptions : ces blogueurs qui ne répondent pas ou ne viennent jamais me lire. Frustration. J’ai découvert les blogueurs influents, les blogueurs qui s’la pètent (nan, Manu, je ne parle pas encore de toi). Les classements. Les articles sponsorisés. J’ai commencé, au lieu d’élargir mon réseau à tout prix, à devenir plus exigeante. A ne plus lire les articles faits pour attirer les commentaires, les vrais-faux débats. A lire plus attentivement, j’ai découvert beaucoup d’orignalité, d’intiatives, de pépites aussi. D’où les FBAGs…

Les_tribulations_d_une_moufette_2La_vie_vue_d_un_rickshaw_petit

Et il y eut la rencontre : Manu, la première blogueuse avec laquelle j’ai partagé un moment non virtuel. Et l’idée m’est venue de regrouper les blogueurs francophones de Bombay virtuellement, puis autour d’un masala chai ou d’un brunch. Certains, de derrière leur écran, ont pris forme, ont pris visage, ont pris histoire. Certains sont devenus des amis.

Où je suis devenue 3.0 ?

C’était le moment de la virturéalisation.

La tentation tout d’abord de réaliser une synthèse : réunir progressivement sur un seul blog WordPress ces trois blogs déjà écrits, des centaines de billets. Cocasses, ennuyeux, ronflants, brillants (mais oui), gonflants (aussi), inspirés, agitateurs, prétentieux, drôles, superficiels, sérieux, perturbés. Tout moi, donc.

Et la prise de conscience aussi que ce monde fait de réseaux, de buzz et de .css, m’a conduit à échanger quotidiennement avec des gens, des vrais : on peut les froisser, les faire rire, les faire réagir. On se lasse, on se prend d’affection. Il n’y a rien de virtuel là-dedans, rien de virtuel à échanger des nouvelles par mail, s’inquiéter d’une absence prolongée ou recevoir des cartes postales sans s’y attendre. L’échange se fait par écrit, c’est la seule différence.

J’ai dans le même temps perdu contact avec 90% de mes amis : depuis mon arrivée en Inde, ils sont rares à m’écrire, encore moins à me lire. L’expatriation sans doute, effet provisoire je l’espère. Mais parce que 5km, 100 km ou 20 000 km ne changent rien pour les blogueurs, eux suivent mon quotidien, le partagent, réagissent à mes aventures, à mes déceptions. Me remontent le moral aussi quand l’adversité est un peu trop… adverse. Alors oui, je suis devenue 3.0 : une partie de ma vie se passe sur les blogs, par l’échange écrit et lu. C’est nombriliste, j’y parle de moi, mais j’essaie aussi d’écouter les autres.

Et il va m’être difficile de ne pas répondre à la question de mes amis « alors qu’est-ce que tu racontes ?«  par la réponse évidente désormais pour moi « et bien, tu n’as qu’à lire mon blog et puis on boit un café ensuite « .


Tout ceci est véridique. Aucun animal n’a été ébouillanté pour les besoins de l’écriture (quoiqu’en Chine, ce n’est pas sûr). Et surtout : ceci est ma participation au concours de Oum !

Note : je sais, le Web 3.0 n’est pas ce que j’en dis ici. Mais j’aime bien cette idée…

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

32 commentaires

  1. Oh yes, you did it ! Et quel parcours... Commencer par un myspace! Je pense que c'est bien le truc que je n'ai pas essayé (même si je suis inscrite et que je reçois les newsletter now and then)...
    Ton parcours est asse riche je trouve et puis j'aime bien toutes ces photos et ces bribes de vie d'expatriée que tu partages avec nous.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Oum : je n'ai pas eu le temps de te prévenir chez toi, mais je vois que tu es au courant ! Merci ! J'ai trouvé ce thème de concours très intéressant, cela m'a obligée à me retourner sur ces deux dernières années passées à bloguer, sur le pourquoi du comment. Et, oui : j'aime bloguer... !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. C'est très bien raconté !
    Et d'accord pour le plaisir infantile quand on lit les coms !
    Tu me fais penser que moi aussi, j'ai envie de participer au concours d'Oum mais il faut que je me dépêche.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Madame Kévin : merci beaucoup. Oui, dépêche-toi de participer, j'ai hâte de lire ça (surtout quand je vois comment tu arrives à contourner les contraintes imposées pour faire quelque chose de décoiffant : et non, je ne te mets pô du tout la pression...) !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  3. hahaha! Une fois j'ai dit à mon meilleur ami (de toujours) "mais t'as pas lu? je l'ai raconté dans mon blog enfin!!!"
    Et non, mon meilleur ami n'est pas 3.0...
    Pour ce qui est des blogs de vacances que je fais chaque fois que je pars, quand on me demande "alors, c'était comment?"
    j'ai aussi envie de dire: "ben je t'ai envoyé l'adresse de tout le récit au jour le jour... fallait suivre mon blog!"

    Doit on être considéré comme désagréable sur ce coup là? Seuls les bloggeurs peuvent ils donc nous comprendre???
    Je m'interroge parfois...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Spike : tu résumes très bien, c'est exactement ce que j'ai envie de répondre !
      Ce qui n'est effectivement pas très agréable comme réponse, car je comprends que tout le monde ne soit pas adepte de la blogosphère (surtout quand on n'a pas de blog soi-même) ; de ce fait, doit-on vivre ce phénomène seul dans son coin et ne pas en parler ? ou bien doit-on demander un effort particulier à nos amis, notre famille ? Car pour nous, pour moi en tout cas, ce n'est pas dissocié de ma vie de tous les jours. Ce serait comme de peindre et que les personnes que l'on apprécie ne regardent pas notre tableau.
      Sujet de thèse : l'éthique sociale dans la vie d'un blogueur... 😉

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  4. "Tout a commencé par un voyage". Et moi j'y étais. Ca fait du bien de revoir les photos de Chine.
    Et je te rassure, je fais partie de ces amis qui sont au courant des tribulations d'une mouffette aujourd'hui en Inde que l'on retrouve désormais sur chuyo's world. A très vite, par écrit ou de vive voix.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Nane : ouiiiii, tu étais làààà ! Oui, je pensais à toi pour les très rares amis qui me lisent (et m'écrivent) ! D'ailleurs, je t'appelle avant le week-end (tu as plein de choses à me raconter, moi de même...).

      @ A tous : Nane était là aussi, en Chine. Elle a mangé plein de raviolis d'ailleurs (pas moi, non, pô du tout)...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ MaO : absolument, la première tu fus !

      Un concours chez Oum (pourquoi on a blogué), un concours aussi chez Ckankonvaou (l'objet, la chose, sans laquelle on serait totalement perdu) !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Miss Brownie : c'est vrai qu'en regardant ce parcours, je suis passée de MySpace à WordPress, c'est drôle... Le 3.0, une nouvelle manière de concevoir les relations humaines, hihihi !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  5. Devenue 3.0 aussi, ce que tu dis en conclusion est tout à fait vrai, 10, 100 ou 10 000 kms importent peu dans la blogobulle, aujourd'hui expatriée, je bénis l'invention du blog, du oueb, et du mail. (et de Skype, accessoirement)

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Dom : oh oui, je comprends à 100% ta position. Quand je pense notamment aux Britanniques qui étaient en Inde il y a cent ou cent cinquante, je comprends désormais beaucoup mieux la joie de recevoir du courrier et les journaux, même cinq mois plus tard ! Skype, ouais, ça c'est quelque chose de vraiment génial !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  6. wouaouh... il est drôlement chouette cet article (et ce concours aussi) drôe et émouvant, mais surtout il me cause beaucoup...
    J'ai le même réflexe que toi, des fois je m'étonne que mes amis ne connaissent pas la dernière bonne blague de Oualter, ou la dernière accroche bidon utilisée pour m'aborder dans le métro (en vrai, contrairement à ce suppose ce que je viens de dire, ça m'arrive pas souvent) mais je ne sais pas s'il faut aller contre ce réflexe ou pas...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ La Blonde : je trouve que ce concours permet de faire un peu le point finalement. Comme toi, je ne sais pas non plus ce qu'il vaut mieux faire : en insistant lourdement auprès des amis pour qu'ils nous lisent, ils risquent surtout de fuir encore plus le blog ; et en même temps, vu le temps passé à écrire, raconter les choses, faire des trouvailles aussi dans la manière de le dire, et lire des gens qui ont du sens de la répartie, du style ou qui racontent des choses sous un angles marrant, on aurait envie qu'ils nous lisent et qu'ils les lisent vraiment, attentivement, parce que c'est autant nous que ce que l'on aurait raconté au téléphone ou devant un café.
      Est-ce clair ce que je raconte là, je ne sais pas...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  7. Je trouve ça vexant aussi les amis qui ne lisent pas mon blog...surtout qu'ils ne sont pas nombreux à avoir mon adresse (je considère ça comme un privilège, seule une poignée l'élus ont accès à cet espace privé);
    En tous, cas, c'est toujours avec plaisir que je viens te lire.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Radha : je crois que les non-blogueurs ne se rendent pas compte de l'investissement réel que cela demande. Ce n'est pas seulement poster deux phrases et une photo, enfin pour les blogs que je connais et lis 😉 ! Il y a des choix à faire, un style à trouver (et à perdre parfois) etc.
      Merci, moi de même (même si tu n'as pas posté régulièrement pendant un certain temps, tu as l'air de t'y remettre : chouette !) !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  8. Si tu gagnes le concours, je veux 10 %..
    MOUAHAHHAHHA...
    Sérieux je ne savais pas que j'étais la première bloggeuse avec qui tu étais passée de l'autre côté de l'écran..
    Rooooh c'te gloire..

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  9. Koa ? je découvre que Spike est toujours présente ! je l'ai cité dans mon article du jour sans savoir ça ! c'est une bonne nouvelle mais elle n'écrit plus. Où est telle partie ailleurs ?
    http://ckankonvaou-ckankonvaou.blogspot.com/2009/09/pourquoi-blogue-je.html
    article écrit avant que je ne découvre sa présence ici,
    étonnant non !

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  10. J'adore lire les réponses à ce concours, c'est comme un univers parallèle à la réalité, avec ses codes, ses réseaux, ses affections particulières !!

    Et Spike, tu reviens quand écrire chez toi ???

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Océane : absolument, les réponses ont donné des textes étonnants et un peu différents de ceux que l'on trouve d'habitude. J'ai beaucoup aimé écrire le mien...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ M1 : merci beaucoup ! Une nouvelle ère, celle du 3.0, commence donc : et à tous ceux qui disent que ce n'est que virtuel et que cela ne vaut rien, je dis zut 😉 ! Et puis, le 3.0 impliquant des daïquiri à la fraise, c'est forcément bien...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  11. vous vous êtes données le mot avec la blonde? Vous voulez vraiment me faire pleurer. Non c'est sur !!!!!
    Moi ça a été une révélation quand je t'ai découverte. Tout ça grace à pivoine!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  12. Et moi?...C'est parce que tu es jalouse de mon voyage?
    D'accord, en ce moment je suis un peu plus absente parce que j'ai du mal à me suivre!
    Et puis tu as changé mes petites habitudes...faut que je m'y fasse....Mais je viens vite jeter un oeil régulier...
    J'ai l'impression que tu n'as pas reçu la réponse à ton mel et mes propositions pour le livre? Avec mon départ imminent cela va être juste!
    PS: q u'est ce que tu entends par le scandale archéologique de l'armée de terre?
    Sinon bonnes vacances....

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Jelaipa : mais si, je pense à toi quand je parle de 3.0 ! D'ailleurs, on va se rencontrer dans pas longtemps... Bon voyage à toi !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *