Si je n’étais pas à Bombay, je serais…

… à Londres. Car souviens-toi qu’il y a un peu plus d’un an, nous avons du choisir entre ces deux villes pour nous expatrier. Quelle difficulté d’ailleurs, nous avions même fait une liste des points positifs et des points négatifs

Et si j’habitais à nouveau Londres, qu’en serait-il ?

Hiver

Si j’habitais Londres, et bien sans doute la température moyenne aurait-elle abandonné les 36° de cette année pour un bon petit 5°. J’aurais alors ressorti avec ravissement (j’aime le froid) mes énormes écharpes de laine duveteuse rose pâle. Ou bleu fluo. Ou encore ces fabuleux châles indiens en poils de chèvre septentrionale, tellement fins et tellement chauds en même temps. Mes manteaux, de toutes formes et de toutes couleurs (en hiver, j’en profite pour ne pas porter de noir) ne s’étioleraient pas dans un placard des parents de Tac, et une de mes paires de mitaines bariolées aurait complété la parure, avec bien sûr des gants par-dessus car il ne fait vraiment pas chaud, je t’assure. Et mes chapeaux ! Mon chapeau-cloche gris-vert me manque particulièrement, tellement vieille Angleterre… Je superposerais les couches, alors qu’ici un T-shirt sans manche et un soutien-gorge sont déjà insupportables, et mes pieds entreraient fièrement dans des bottes bien ajustées car ils n’auraient pas pris leurs aises à force de porter des sandales…

V&A Museum V&A Museum lustre

Au V& A Museum : salons William Moris où déguster une délicieuse meringue, et le lustre à l’entrée…

Si j’habitais Londres aujourd’hui, je pourrais profiter d’une chose inouïe pour me promener, les trottoirs, et ne subirais pas les klaxons tonitruants à toute heure du jour ou de la nuit. Les transports publics seraient efficaces, les expositions et événements culturels si nombreux que je ne saurais pas où commencer, avec beaucoup de fantaisie, de classicisme et d’audace à la fois. Je pourrais compter sur les horaires, l’approvisionnement des magasins, l’organisation en tout chose. Je parcourrais les allées gigantesques des supermarchés Sainsbury ou Tesco.

Sauces Magasins quartier indien Londres

Le rayon « sauces indiennes » chez Tesco et les magasins de sari de Bethnal Green.

Si j’habitais Londres aujourd’hui, je n’aurais aucune difficulté pour manger indien. Et je trouverais à la fois du poisson frais en toute saison, du boeuf ou même des croissants.

En revanche, si j’habitais Londres aujourd’hui, mes légumes et mes fruits pèseraient beaucoup plus lourd dans le budget. Et je pourrais dire adieu au brunch de luxe du dimanche et au petit cappuccino avec gâteau sans même regarder le prix. Mon loyer serait le même qu’à Bombay (et oui !), mais les transports grèveraient mon portefeuille à chaque trajet tout comme il serait hors de question d’envisager de prendre un taxi. Je ne serais pas nécessairement tranquille dans tous les quartiers, alors même que Bombay est une ville très sécurisante malgré ce que l’on peut croire.

Et si j’habitais Londres aujourd’hui, j’aurais certes vu beaucoup plus souvent ma famille. Et mes amis se seraient sans tarder rappelés à mon bon souvenir pour venir profiter d’un pied-à-terre à Londres… Nous aurions continué d’arpenter cette ville et ce pays que nous adorons, mais nous aurions vécu la crise de plein fouet, peut-être très durement, peut-être directement, et même si elle ne nous a pas épargné à Bombay, la morosité n’aurait pas été des plus agréables.

Alors, finalement non, je ne regrette pas du tout notre choix : Bombay m’apprend chaque jour de nouvelles choses, me confronte à des situations cocasses, nous a aussi permis de vivre des expériences inédites ailleurs. Londres sera toujours là, aussi pimpante et aussi vieille qu’à chaque fois, aussi passionnante et aussi insupportable que toujours, et je compte bien m’y réinstaller un jour…

Alors oui, l’Angleterre, c’est ma « cup of tea »,

mais pour l’instant c’est plutôt Bombay mon gobelet de « chai » !

Ce billet est ma participation au concours de Frannso !

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

18 commentaires

    • @ Angélita : quoique... Mais l'humidité de Londres est froide : peut-être que la moisissure prend moins vite ? Je ne sais pas...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Madame Kévin : merci ! Mais quand je joues à "et si...", je fais en sorte de toujours retomber sur mes pieds et d'être contente de mon choix, hihihi !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  1. De toutes façons, il ne faut jamais regretter les choix que l'on fait...mais cet article me fait réfléchir...je me demande ce que serait ma vie si j'avais fait des choix différents...
    (J'ai envie d'aller à Londres!!!!)

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Radha : exactement ! Je préfère avoir des remords que des regrets. Je ne sais pas quelle serait ma vie si j'avais fait d'autres choix, car je ne me vois pas en fait faire d'autres choix. Peut-être que pour toi, c'est pareil ? aurais-tu réellement pu faire d'autres choix ?
      Moi aussi, c'est fou, j'ai très envie d'aller à Londres en ce moment ; et en Italie aussi, d'ailleurs !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. ça, c'est vrai, j'aurais ptêt déjà débarqué, moi... ;-)))) (merde, j'ai pas de passeport...je peux pas flyer vers Bombay, comme ça, au débotté!)

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Daydreamer : oui, ça je veux bien te croire. Il aurait suffi de n'importe quel prétexte (un concert, genre...), et hop ! voilà Day qui débarque ! C'est sûr que sans passeport, c'est moins facile, hihihi !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Ginie et son paillasson : absolument ! Je pense que nous n'aurions en fait pas pu choisir autrement : c'était le moment parfait pour nous de partir dans un pays comme l'Inde, et nous tâchons d'en prendre le meilleur. Londres sera plus "facile" quand nous serons plus âgés (je suis encore très jeune, surtout dans ma tête...), avec des enfants et des cochons d'appartements (oui, j'en veux).
      Mais effectivement, l'automne me manque : mon horloge biologique saisonnière est dans les choux comme c'est pas permis, de la pluie au moment où il devrait faire sec voire très sec, un grand ciel bleu magnifique quand les feuilles des arbres devraient jaunir... Tiens, tu m'inspires un billet avec tout ça !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  3. Elle me plait beaucoup ta participation . Merci ! Et puis toute personne affectionnant William Morris mérite un grand respect .
    Tu sais quoi ? Si tu vivais à Londres, tu ne participerais pas à ce concours et je ne piurrais pas non plus gagner chez toi des épices, des petits carnets et ma fille un éléphant . xxx

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Frannso : ravie que cela te plaise ! Et William Morris, ahhhh, William Morris...
      C'est vrai que si je vivais à Londres, je bloguerais différemment ; mais en même temps, je suis sûre que j'irais vadrouiller dans le quartier indien et que je vous aurais trouvé plein de petites choses drôles ! Tu as essayé les épices finalement ? Qu'est-ce que tu veux que je t'envoies, d'ailleurs (parce que l'on avait parlé d'un approvisionnement, je crois) ?

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  4. En fait, plus que des regrets, tu as un petit coup de nostalgie,non?
    Ta chance est d'avoir pu choisir et que ce ne t'ait pas été imposé; donc avantages/inconvénients: rien ne sera jamais parfait et puis tu as oublié le brouillard Londoniens...
    En plus tu as raison: tu es suffisamment jeune pour à nouveau changer de voie: ce n'est que sur son lit de mort qu'on peut avoir des regrets, car il n'y a pas de retour possible....quoique avec certaines religions....étant agnostique (et non athée, c'est important) pour moi tout est possible! Jje peux croire et non croire finalement selon ce qui m'arrange au moment qui me plait...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Jelaipa : en fait, j'ai la nostalgie des pays que je visitais souvent en étant en France, l'Italie au premier plan, la Grande-Bretagne au second. En revanche, aucune nostalgie de la France pour l'instant...
      Tu as absolument raison : le fait d'avoir pu choisir réellement, sans contrainte extérieure, change aussi beaucoup de choses.
      J'aime bien comment tu dit que tu verras ce qui t'arrange au moment qui te plaît, hihihi !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  5. Joli billet. Finalement dans Bombay, y'a encore quelques souvenirs d'Albion, et inversement, non ?

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Firemaman : merci beaucoup ! Oh oui, il y a beaucoup de quartiers, méconnus le plus souvent, qui font énormément penser à Londres. Ballard Estate par exemple, c'est hallucinant à quel point dans trois ou quatre rues seulement on a l'impression d'être dans le quartier des docks rénovés. Et je ne parle même pas des anciens bâtiments coloniaux.
      Quant à Londres, se promener dans les quartiers indiens et pakistanais donne vraiment l'impression d'être dans le sous-continent.

      J'adore ces mélanges d'ailleurs, cette impression d'être là et ailleurs.

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *