L’Inde nuit à la santé (mention obligatoire)

J’ai décidé de soumettre à la Commission en charge de la Santé physique et mentale des Résidents en Inde* les mentions suivantes, qui devraient être absolument notées sur les billets d’avion à destination de l’Inde. Sérieusement.

Vie en Inde paquet 2


Attention, vivre en Inde fait prendre du poids.


Vivre en Inde t’apprend à préférer marcher sur la route, moins dangereuse que le trottoir.


L’Inde est mauvaise pour le cou : à force de dodeliner, tu peux perdre la tête.


En vivant en Inde, tu crois que quinze heures de train, c’est correct pour un week-end.


En Inde, tu finis par trouver normal de porter dix mètres de tissu d’un seul coup.

Voire tu reluques les motifs des burqa, et tu envisages d’en acheter une. Pour le fun.


Habiter en Inde nuit au système thermique humain (25°, ce n’est vraiment pas chaud).


Attention, ton système neuronal en prend un coup : tu détestes la musique Bollywood,

tu n’as jamais pu supporter un film, mais tu connais toutes les BO.


En Inde, tu frôles le diabète et l’hypertension à chaque repas.


L’Inde trouble ton système temporel : pour un vol d’une heure,

il est normal de survoler deux heures l’aéroport avant d’atterrir.


Habiter en Inde te fait comprendre que le bruit est dans ta tête :

les travaux à partir de 22h ne font pas de bruit.


Rs 150 (2€) pour un plat au restaurant, c’est franchement abusé :

c’est l’Inde qui t’a appris ça.


Parler un sabir composé de moins de dix langues différentes est un appauvrissement certain.


Attention : en Inde, tu finiras par regretter de ne pas comprendre le cricket.

C’est dire si l’Inde nuit gravement à la santé.


* Indian Residents’ Physic and Mental Health Board. KOÂ ? Cette commission n’existe pas ? Même là, en fouillant au fond du couloir en prenant la porte de gauche dans le réduit derrière le bureau G 159 ???

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

34 commentaires

    • @ Angélita : et en plus, avec de la nourriture vraiment très bonne, pfiouuuu...
      L'avion, c'est absolument insupportable pour atterrir à Bombay, vraiment : tu arrives à l'heure à proximité et hop ! tu pars vers le Gujarat ou le sud du Maharashtra parce que c'est encombré. Des embouteillages même dans le ciel !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Zaneema : hahahaha, je ne te le fais pas dire !!! Toi aussi tu es par ici ??? Ou bien tu as succombé à une indoite aigüe lors d'un voyage ?

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
      • ben non,ça fera presque deux ans que je ne suis plus en Inde...mais j'ai plus que succombé a une indoite :mon mari est indien ,du coup l'inde fait partie de moi.On comptait y aller pour vivre(himachal pradesh),mais la vie en a décidé autrement,notre petitout a des ennuis de santé,du coup un fera des voyages épisodiques...ce qui pas mal non plus!;)C'est pour ça que je suis une inconditionnell de ton blog,pour patienter....

        HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
        • @ Zaneema : ah, je comprends mieux. Effectivement, c'est une autre manière de vivre l'Inde, à distance... Et j'ai l'impression qu'on garde toujours des traces de sa vie en Inde, après en être parti !
          Bon, il faut que le petit reprenne des forces et quand ça ira mieux, hop !, tous ensemble dans le rickshaw à fond les manettes pour découvrir tout le pays 😉 !

          HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  1. L'Inde est une drogue dure: au début on a du mal à s'y habituer mais l'effet est excitant. Puis on s'y fait, on aime de plus en plus, on est accro. Et là, la perspective d'être obligé de s'en passer bientôt rend très malheureux.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Karine : oui, c'est ce que l'on dit de Bombay aussi (notamment dans "Le Seigneur de Bombay") et je comprends tout à fait ce que l'on peut ressentir en partant, pas facile...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. C'est vrai que quand je suis partie en Inde je me suis dit : a force de bouffer des légumes et puis avec la turista, je vais perdre 10 kgs comme ma collègue qui est partie l'été dernier!!

    Ben non, j'ai grossi...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Madame : tout pareil ! Même Tac a pris deux ou trois kilos quand nous y avons voyagé la première fois, et pourtant je m'étais dit comme toi ("chouette, je vais maigrir !"). Je me demande vraiment comment voyagent ces gens pour perdre du poids en Inde.

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
      • Je crois qu'en fait le problème vient de nos estomacs : si on digérait pas, on grossirait pas !
        Quelle malchance de supporter la cuisine épicée / lavée à l'eau du Gange ...

        HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
        • @ Madame : hahahahaha ! C'est exactement ça ! J'ajouterais même : de supporter et d'aimer (parce qu'il y a aussi ceux qui maigrissent parce qu'ils ne peuvent/veulent pas manger quoi que ce soit (épices, crainte etc.). Moi, je goûte à tout, n'importe où, pourvu qu'il y a du monde devant l'étal et que je puisse voir ce qui se cuisine. Et toi ?

          HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  3. J'adore cette liste !! Elle me fait penser à ce qu'on pourrait dire de certains pays genre l' Algérie ! C'est incroyable comme les gens peuvent être simplement différent de nous, vivre un bon moment parmi les autres c'est le seul moyen de comprendre que nous (occidentaux, et je m'inclue dedans) ne sommes pas le centre du monde, ni les porteurs de la vérité !

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Océane : effectivement, je pense qu'il y a quelques autres pays où tout cela pourrait s'appliquer, hihihi !
      On recentre les choses en vivant à l'étranger, en relativisant, en comparant, en découvrant beaucoup sur soi et sur des habitudes que l'on croyait acquises à jamais et finalement...

      Après en Inde, certains ont une fâcheuse tendance du fait de la mystique (j'ai failli dire le tralala...) attachée à l'Inde à dire "s'ils font ça c'est parce que EUX savent mieux que nous pourquoi, même si ça te paraît illogique, ILS nous enseigneront où est le mieux" : et là, ces gens sont capables de tout gober, de tout justifier (le mariage arrangé ? Oui, mais tu sais en même temps c'est finalement pas plus mal... Sans voir tout ce que cela suppose derrière (la dot, l'âge très jeune, les meurtres d'honneur et de dots, l'impossibilité du choix et du libre-arbitre, la toute-puissance de la famille et surtout de la belle-famille ensuite etc.)). Là, je hurle, comme tu peux l'imaginer...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  4. Roooo, moi ça me donne envie de venir 😉
    Bon, par contre, je passe volontiers sur l'étape de "je tourne 2 heures au dessus de l'aéroport", tu sais comme nous sommes amis, les avions et moi 😉

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Faustine : c'est effectivement le problème à l'aéroport de Bombay, qui n'a qu'une seule piste et qui est le "hub" de l'Inde, mouahahahahahah ! Les embouteillages y sont quotidiens, surtout pour les vols domestiques mais même parfois pour les vols internationaux !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  5. A mourir de rire !
    Moi qui ai visité l'Inde l'année dernière (le Sud uniquement), j'ai bien rigolé tout le long de ton article 😉

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Melibu : j'avais effectivement moi aussi ressenti cela rien qu'en voyageant en Inde (dans le Sud également). Tout le monde m'avait dit "tu maigriras en voyageant en Inde" : pfff, même pas vrai !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  6. Se faire livrer une tonne de bonne bouffe pour 6 euros c'est aussi abusé : )
    Les avions survolent deux heures l'aéroport avant d'atterrir pour cause de vache sur la piste d'atterrissage? : )

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ M1 : zut, j'ai oublié d'en parler, c'est vrai ! "En habitant en Inde, ce sera plus simple et moins coûteux de prendre ton téléphone pour commander que de te faire à manger"...

      C'est ce que je me suis toujours demandé, mais ça c'est pour les retards de train, j'en suis sûre. En fait, c'est juste qu'il n'y a qu'une seule piste et que l'aéroport est embouteillé aux heures de pointe (22h-2h).

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Kahlan : alors en fait, ce qui est bizarre, c'est que c'est dépaysant au début, puis tu crois que tu t'y habitues et en fait pas du tout, c'est toujours aussi dépaysant.
      Quand je viens en France, je suis plutôt décalée : le rythme des saisons mais aussi les centres d'intérêt, les habitudes au quotidien etc.

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Manu : c’est une règle que j’ai établi à force de fréquenter les restaurants en Inde.
      Si ton plat, sans poisson ou fruits de mer, coûte plus de Rs 200 (3€), va voir ailleurs : les légumes, les épices et la viande ne sont pas chers du tout, cela veut donc dire que tu payes le cadre et la réputation du lieu, donc il faut fuir. Dans la plupart des cas, l’attention sera justement portée sur le cadre plus que sur la qualité de la cuisine. S’il y a du poisson ou des fruits de mer, on peut aller jusqu’à Rs 350 (5€).

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *