Jonglerie linguistique

Le cerveau humain est une belle machine qui déploie une partie de son art dans les pays où se pratiquent plusieurs langues.

Là où les habitants d’un pays monolinguiste ne fonctionnent bien souvent que de manière univoque (envisageant les langues comme monolithiques et imperméables, et refusant de se laisser aller aux jeux linguistiques), les habitants d’un pays comme l’Inde, qui parlent le plus souvent une langue maternelle différente des deux langues officielles de l’Etat indien, en plus d’un dialecte local, et éventuellement d’une ou deux langues supplémentaires apprises au gré des migrations de travail, parviennent à jongler de l’une à l’autre, quoiqu’en réalité ils ne parlent au final parfaitement qu’une seule de ces langues, et introduisent une porosité linguistique. Allant parfois même un peu trop loin…

Dernier exemple en date, deux amies nous rejoignent en taxi au cleeeeeub-so-expat’life pour s’ébattre dans la piscine d’eau de mer, prendre le soleil (c’est moi qui ai surtout monopolisé le soleil vue la couleur de ma peau aujourd’hui..) et papoter un peu.

Breach Candy Club

La fameuse piscine d’eau de mer du cleeeeub qui a la forme de l’Inde britannique…

Le chauffeur de taxi s’entend donc indiquer « Breach Candy ».

Sauf que pour un chauffeur de taxi venant à coup sûr d’une autre région et étant habitué à avoir pour clients des gens n’allant pas dans les clubs, il commence immédiatement à « jongler » : « que peuvent vouloir dire ces deux clientes ? Elles viennent de prononcer quelque chose que j’entends mais ne comprends pas, je dois sûrement connaître mais elles doivent mal le prononcer… « 

Il cherche, il cherche, et c’est tout à son honneur.

Jusqu’à trouver… Gandhi Bridge.

Ahurissant, dingue, idiot ? Pas du tout. Regarde les phonèmes, écoute le rythme : « Breach Candy » re-prononcé, re-travaillé à l’indienne peut aisément se transformer en Gandhi Bridge car [ch]/[dzh] ne sont pas éloignés tout comme [k] et [g] (je t’ai fait grâce de la vraie transcription phonétique en API, je suis gentille aujourd’hui). Et comme parfois l’ordre des mots s’inverse aussi, de Breach Candy à Bridge Gandhi à Gandhi Bridge il n’y a que deux pas.

Sauf que dans la réalité, entre Breach Candy et Gandhi Bridge, il y a cinq bons kilomètres…


Note : d’où l’adaptation salutaire de prononcer à l’indienne quand on habite en Inde. Ce n’est ni une préciosité, ni un je-me-la-joue, ni encore un regarde-comme-je-suis-devenue-überlocale, mais simplement une preuve de réalisme et de capacité d’adaptation : chercher à réellement se faire comprendre de l’autre en s’adaptant à lui  pour aussi le comprendre, éviter les confusions et, surtout, échanger.

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

22 commentaires

  1. yes yes madam, verry verry trrue.
    j'espère juste que ca va pas s'accrocher trop longtemps parce que mes tantes british vont avoir une attaque en entendant parler les chiots comme peter sellers.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • Hihihi, ça y est, tu m'as mis 'birdy num-num' dans la tête! C'est malin! Et tu as de la chance, tes chiots sont petits, je pense qu'ils vont vite oublier cet accent. Moi, je crois que c'est devenu irreversible et c'est très grave, docteur!

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
      • @ Blogi : oui, je confirme. Blogi, je crois que l'on ne peut plus rien faire pour elle : elle a même appelé son chat Billi en plus...

        HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Patricia : mouahahahahahah ! As-tu pensé à les enregistrer avant qu'ils ne perdent leur accent ? Tu pourras le leur repasser quand ils seront ados devant leurs amis (c'est un chantage qui je suis sûre peut marcher : "tu rentres avant 22h, sinon je balance la vidéo sur Twitter...") !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. J'ai vécu un moment similaire a Delhi,c'était un peu flippant a 4h d matin après un voyage en bus un peu fatiguant,mais bon le tuk-tuk a fini par trouver...
    Quand je suis avec mon mari en Inde ça me fait toujours curieux de le voir parler népali pour acheter des légumes puis acheter du dhal en mixant hindi ourdou(qui sont déjà bien mixés ensemble au départ),tout en parlant son dialecte local avec des amis sur le chemin.Du coup il a appris le français relativement facilement alors que moi je piétine en hindi,il faut dire que quand on est en immersion totale,ça va plus vite!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Zaneema : ce multilinguisme est impressionnant, effectivement ! En fait, l'hindi est de l'ourdou remanié : ce n'est même pas que c'est la même langue écrite différemment avec quelques différences de vocabulaire, c'est que l'hindi a été créé très récemment (150 ans) à partir de l'ourdou, beaucoup plus ancien, en "désislamisant" le vocabulaire pour le rattacher plus au sanskrit. Selon la région où tu te trouves, tu adapteras ton vocabulaire, plus proche du persan ou plus proche du sanskrit.
      C'est certain que l'immersion aide beaucoup ; le seul problème en Inde, c'est qu'il y a très peu de régions où finalement les gens ne pratiquent qu'une seule langue : au bout du compte, il s'avère par exemple que les gens parlent un "mauvais" hindi à Bombay par exemple, que le marathi n'en est même pas puisque c'est le dialecte local, le bambaya, et que l'anglais n'est pas maîtrisé non plus ! Pour l'hindi, en gros, c'est le Rajasthan, la région de Delhi, l'Uttar Pradesh et le Madhya Pradesh, là, tu es sûre de progresser !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  3. Je confirme! C'est comme pour rentrer chez moi en rickshaw, faut pas que je m'amuse à prononcer un somptueux "Séveuuuun Bungaloooooows" à mon chauffeur, un bon "Sath' Bangla" bien senti et on est parti! Idem pour 'Churchgate", oublie la bonne intonation british, ça devient "tshurchgét"!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Blogi : absolument ! Je rêve de demander à des Britanniques s'ils parviennent à se faire comprendre...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  4. et tu sais que tu peux t'en sortir en Turquie avec 2 mots de turc enrobés dans un mélange d'anglais, d'allemand, de français (mais pas trop) et de russe...?

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Daydreamer : oui, absolument, j'ai essayé aussi. En Slovénie aussi, d'ailleurs, sauf que là c'est juste qu'ils parlent presque tous parfaitement anglais, italien, allemand (voire hongrois) et éventuellement slovène même.

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  5. Mouahahah ! Donc quelqu'un qui parle frenglish il est mort ! : )

    Ps : s'ébattre dans la piscine? : )

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ M1 : en fait, non, les francophones ont un avantage certain, celui de ne pas savoir prononcer les "r" en anglais ou américain traditionnel. Donc ils les roulent et ici, c'est parfait pour la prononciation à l'indienne !
      Oui, c'est une piscine coquine...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  6. Voilà, on n'est pas là pour montrer que notre anglais est parfait, la langue, ça sert avant tout à se faire comprendre !
    C'est pour ça que je trouve toujours un peu ridicule les gens qui, en France, prononcent les mots anglais avec, justement, un fort accent anglais. Du coup personne ne captent ce qu'ils veulent dire ! 😀

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Kahlan : absolument, et c'est en communicant sans se soucier de son accent que l'on finit par entendre celui des autres, le copier et améliorer le sien. Héhéhé, d'autant que bien souvent la prononciation n'est pas géniale !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  7. ma moufette, spéciale dédicace pour toi : http://fabms.wordpress.com/2010/05/18/les-uns-et-les-autres/

    Interro écrite la prochaine fois qu'on se voit

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Patricia : rôôôôôôôôôô, merci beaucoup !
      Mais bon. Je te revaudrai ça...

      (Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça, ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!! Hihihi !)

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  8. on est bien d'accord, trop forcer son accent (sans le maîtriser) peut nous rendre incompréhensibles auprès des autochtones mais il y a quand même un minimum à respecter et ce quel que soit l'endroit dans lequel on est (mais visiblement, en Inde c'est encore plus marqué)... Et puis c'est pareil pour les blondes, tu vois, si tu ne cases pas le mot mec, make up, louboutin sancerre et bagouze à vingt plaques dans la conversation toutes les cinq/dix minutes elles ne te comprennent plus

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ La Blonde : en fait, d'après ce que m'ont dit des anglophones ici, eux-mêmes sont obligés de modifier leur anglais pour se faire comprendre. Je crois que même le "minimum" dont tu parles n'est pas nécessairement compréhensible en Inde, selon la personne à qui tu t'adresses, sa langue maternelle etc. et comme cela change du tout au tout avec chaque personne que tu rencontres dans la journées, c'est la joyeuse folie !
      Ah mince, mais c'est pour ça que je ne suis jamais parvenue à me faire passer pour une blonde !!! Je vais suivre tes conseils alors 😉 !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Nekkonezumi : oui, c'est dans ce genre-là, un moment hors du temps où tu ne sais plus au final ce que tu voulais dire mais tu trouves la conversation très drôle 🙂 !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *