Work in India – Appelons-la Priya…

[Comment j’ai plein de commentaires auxquels je dois répondre, de blogs à lire et de concours auxquels je dois participer, je m’y mets demain… ou lundi (lis, tu vas comprendre) !]

Comme beaucoup de femmes (indiennes ou non) à Bombay, je donne un peu de mon temps. Mais pas au SMEC*. J’ai préféré aller expérimenter et goûter les délices dont j’avais tant entendu parler, sur lesquels j’avais tant lu : le monde du travail en Inde… Et finalement, au contact de la réalité réelle et vraie, c’est encore mieux que ce que je croyais : c’est jubilatoire ! Crois-moi, l’horizon d’attente de la Moufette a été largement dépassé !!!

Après une première prise de contact aisée avec, disons, Priya, il a fallu démonter une certaine méfiance quant à mes intentions réelles (voler son poste) avant d’entamer une collaboration fructueuse pour mettre en valeur et réorganiser une bibliothèque. J’ai pu alors mettre des mots sur les choses et une vision a pris forme sous mes yeux émerveillés…

Stakhanov

Leitmotiv. Priya a une devise revenant avec une régularité toute suisse : « I’ll do it on Monday « . Et que l’on soit lundi ou vendredi, ce sera fait lundi prochain : que la tâche soit urgente ou non, que Priya ait du temps devant elle ou non, qu’il y ait du soleil ou non. Ce sera lundi, c’est tout : je me suis demandé s’il n’y avait pas une histoire de gourou et d’astrologie là-dessous…

Productivité. Priya butine, mais cela ne pose pas de problème car elle est multitâches. Elle peut aisément laisser tout en plan, notamment des piles de livres juste arrivés et non catalogués, pour aller parler de choses et d’autres à ceux qui travaillent, à ceux qui ne travaillent pas, et se précipiter pour allumer un ordinateur à ta place, conséquence d’une récente formation à l’informatique dont s’ensuit un zèle à toute épreuve. L’efficacité dans la réalisation de chaque tâche est, comme bien souvent, inversement proportionnelle au nombre de tâches.

Dévouement. La confiance a été telle au bout de quelques jours seulement, que toutes les idées, initiatives et projets élaborés ensemble et mis en route sont restés en l’état pendant le mois où il était prévu que je sois absente. Priya, avec une prudence toute à son honneur, avait pris sur elle de ne rien faire, de ne pas cataloguer les livres en attente et de ne pas surseoir au défaut de signalétique du lieu, parce qu’une des règles d’un travail bien fait est que ce qui peut être fait seul doit plutôt être fait à plusieurs. Au cas où cela engage une quelconque responsabilité.

Bibendum et livre

Un Bibendum ? Tu comprends mieux pourquoi demain…


* Le fameux quatuor des expatriées salle de sport–manucure-esthéticienne-coiffure (des expatriées françaises ? de toutes les expatriées ? Au contact d’autres nationalités, j’ai l’impression que ce sont plutôt les premières qui sont concernées : un ami disait à ce propos qu’elles se sentent tout à coup comme de nouvelles Brigitte Bardot quand elles arrivent à l’étranger…). Bon, tu verrais ma frimousse, tu te dirais que j’aurais peut-être mieux fait de choisir cette option au final : la culture, c’est so-pas-glamour ! D’ailleurs, le SMEC est un vrai travail, ne t’y trompe pas : celles qui s’y consacrent n’ont pas une minute pour quoi que ce soit d’autre.

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

16 commentaires

    • @ Patricia : tu as absolument raison, j'avais oublié ces deux points très importants (il faut dire que je ne connais pas bien ces activités ;)...).

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Shaya : oh oui, c'est réellement un apprentissage de la logique et de la compétence à chaque instant. Je crois.

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  1. Priya a bien raison de démonter une certaine méfiance quant à tes intentions : ) d'ailleurs elle va en parler à son gourou je pense ; )
    Mouahahahah ! un lundi, énorme !! : )

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ M1 : je crois qu'elle ma cernée, hihihi !
      Je ne verrai plus jamais le lundi de la même manière d'ailleurs : imagine-toi que lundi prochain est férié pour elle. D'où : quand va-t-elle effectuer le travail ???

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Little Onde : oui, je suis un monstre de Moufette, je l'avoue 😉 !
      En même temps, c'était difficile de me retenir, hihihi !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. Ah ben...oui en effet, c'est une façon de faire ! 😀 Ou peut-être que, puisqu'elle part du principe que tu vas lui voler son job, elle a décidé que tu devais totalement l'assurer, puisque c'était comme ça !

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *