World Cup from India – De l’intérêt du foot

Aussie rules

Malgré la forme du ballon et celle du maillot, c’est bien du foot,

selon les règles australiennes (« Aussie rules » ou football australien).

Il va être de bon ton, le prochain mois, de prendre la pose et de dénigrer tant et plus le foot, comme un sport dévoyé par l’argent (vrai), la corruption, la starisation d’un système (vrai), les compromissions politiques (vrai) et la médiocrité techniques de certaines équipes nationales (vrai).

Pourtant, ce sport fait vibrer des continents entiers (isolé, un seul sous-continent résiste, occupé qu’il est au seul sport dans lequel il arrive à peu près à s’en sortir : l’Inde et son sacro-saint cricket), des jeunes et des vieux, des gamins véloces et des handicapés, des hommes et des femmes. Des écureuils aussi.

Et même des Moufettes.

Oui.

Je n’aime pas le tennis (un contre un, ça m’agace ; je tolère mieux le double avec des vétérans, c’est plus marrant), non plus que les JO de quelque saison que ce soit et j’abhorre le Tour de France. Mais j’aime le curling, un sport de maniaques de la propreté (« frotte, je te dis, frotte ! ») et le « Aussie rules », ce football australien qui se joue avec un ballon de rugby que l’on peut lancer vers l’avant sur un terrain rond où les mâles qui s’affrontent (des femmes le pratiquent mais je suis actuellement moins sensible) portent des tenues pour le moins seyantes : grrrrrrrrraou grrrrrrrrrrrrrrrrrraou…

Et le foot, parce que…

c’est un sport intellectuel, d’une complexité rare, qui demande des trésors de concentration et d’analyse pour s’y retrouver. La preuve : il y a la Coupe des Confédérations, la Coupe des Coupes ou encore la Coupe des Champions. La Ligue des Champions aussi, mais c’est autre chose. Et le championnat d’Europe, qui n’est pas la Ligue Europa. Et, bien sûr, la Coupe de France qui n’a strictement rien à voir avec le Championnat de France. La Coupe du Monde, la Coupe de l’UEFA, enfin tu vois… Pour élaborer un système pareil, où des poules sont impliquées à des fins non encore élucidées, et dont les participants sont choisis par des biais mystérieux et des quotas, il faut bien avouer une chose : le foot, c’est la kabbale devenue sport.

c’est une des meilleures initiations aux relations internationales. Non content de découvrir les pays méconnus (Kiribati a une équipe de foot  : elle a disputé six matchs dans toute son histoire, et les as tous perdus : ça, c’est la classe !), de voir des confrontations incroyables (j’ai à mon actif un Liban-Inde : deux équipes terrifiantes… Qui dit mieux ?) et de pouvoir admirer l’anatomie précise de certains peuples (les Britanniques ayant pour habitude d’envoyer l’un des leurs parader nu sur la pelouse au milieu des rites, tel un pharmakoi des temps modernes), c’est aussi un sport qui est au carrefour de véritables enjeux internationaux.

Un seul exemple : la guerre du foot. Rien à voir avec PSG/OM ou Juve/Lazio, mais plutôt une vraie guerre (qui a duré cent heures) qui a opposé le Honduras et le Salvador. Pour faire court, en 1969 lors d’une rencontre éliminatoire pour la Coupe du Monde, des profs grévistes (tu m’étonnes…) honduriens ont créé une certaine confusion dans les rues de la capitale, les joueurs salvadoriens arrivant alors les injurient pour les problèmes causés. En retour, les supporters honduriens ont fait un tel tapage la nuit précédant le match que l’équipe n’a pu dormir… Elle perd donc le lendemain, le match retour se solde au Salvadro par un incendie, des émeutes, et 2 000 morts en tout dans les deux pays. Bien sûr, les causes sont plus profondes qu’un simple match de foot mais, vue par le petit bout de la lorgnette, cela rend compte de l’impact du foot en Amérique latine (où, je le rappelle, des suicides ont lieu à chaque défaite des clubs brésiliens).

Non, un deuxième exemple, c’est cadeau ! La Corée du Nord participe cette année (et c’est loin d’être la première fois) à la Coupe du Monde : rien qu’en soi, voir une équipe émaner de ce pays si fermé et tellement hors du temps, c’est épatant. Un article d’ailleurs, déniché par Tac l’écureuil le plus agile du ballon au monde, vous explique ça en détails. Et quand l’aîné des Mini-Wombats (le guitariste) énumère la liste les équipes participantes, voici le dialogue qui s’ensuit :

Brésil, Corée, Côte d’Ivoire, Portugal…

– Oui, mais quelle Corée ? Les deux sont qualifiées : alors, Corée du Nord ou Corée du Sud ?

– Ben, un peu des deux…

Et là, tu comprends que le foot fait oeuvre utile.


HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

18 commentaires

  1. Et tu imagines si par le plus grand des hasards, les deux Corées se rencontrent en quart de finale. Très invraisemblable mais Just Imagine for a moment...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Homer : ça, je ne m'en souvenais pas ! Sympathique comme rencontre... et qui s'est soldée par... ? Il faut que j'aille regarder ça !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. Et aussi œuvre inutile mais tellement plaisante lors des soirées dédiées aux gros matchs avec les copains et/ou dans les bistrots : j'adore l'électricité qui flotte dans l'air à ces moments là.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Nekkonezumi : il y a quelque chose de l'étude anthropologique à regarder les gens regarder le foot, les écouter etc. !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  3. "le foot, c’est la kabbale devenue sport" La meilleure définition du foot ! J'espère seulement que Madonna ne va pas avoir son équipe : )
    très bon ton post, tu devrais nous faire des spéciales foot pendant la coupe du monde ; )
    Mais l'Inde est tranquille, tant qu'elle n'a pas sa dérogation pour jouer pieds nus : )

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ M1 : héhéhé... J'y ai pensé aussi (je ne peux plus voir le mot "kabbale" sans penser à elle). Je vais essayer, notamment en ce qui concerne la manière dont les journaux indiens traitent de la Coupe du Monde !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Angie : je ne sais pas, mais le "aussie rules" permet de porter des maillots et shorts très moulants... hmmmmm...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  4. Bref le football australien c'est du football américain...

    Contente de t'avoir rencontrée au KDB hier. Bonne continuation.

    Et hop dans ma blogroll...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Polluxe : non, non, c'est très différent ! Pas de masque, pas de protège ceci ou cela : que du short moulant, des biceps et des mâles qui tournent en rond ! Très contente également de t'avoir rencontrée !!!

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *