Chouyo’s Eyes – Un thé des rizières

Dans les rizières rousses de Chine, on boit un thé délicieux. Longuement infusé, une petite dame affairée le remue de temps à autre, faisant décrire des volutes à l’odeur et à la fumée. Le thé des rizières se déguste au sommet d’une montagne dont on a gravi les marches d’ardoise…

Un peu de gingembre et de lohan guo y ont macéré longtemps, ce goût acide et miellé d’un fruit que tu as vu dans des paniers sur le chemin. Petit fruit de la passion, aussi sucré et doux que cette dernière.

Tu sirotes ton thé, lentement, reprenant ton souffle. A tes pieds fatigués, des vallées de rizières automnales sous un soleil éclatant.

Tiens, il y en a un pour toi…

Luohanguo cha

Ping’An, Longsheng, Guangxi.

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

14 commentaires

  1. c'est du thé vraiment ? t'aurais pas :
    1 - mangé des betteraves (non ce serait plus rouge)
    2 - une hépatate virile... voire une hépatite virale !

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Nekkonezumi : et j'avais un peu de délicieuse compagnie, et si tu avais été là, cela aurait été encore plus chouette 🙂 !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *