Chouyo’s Eyes – Un thé des chemins de fer

Aujourd’hui, j’ai retrouvé ce goût. Celui du thé qui voyage, celui du thé qui accompagne tes pas partout en Inde.

Il est brûlant le chai, et bien souvent tu ne peux tenir la coupelle de carton entre tes doigts, le verre dans ta main. Il se sert avec grâce, un long mouvement souple du poignet. Et éclabousser, en mettre à côté, remplir la coupelle, c’est signe de profusion : le chai doit te remplir, te déborder.

Cardamome, clou de girofle, cannelle, poivre ou fenouil, les masala ont donné à l’eau et au lait sucrés une belle teinte crémeuse. Des bouillons dans la large casserole de fer-blanc, la louche descend et remonte sous le regard consciencieux du chaiwalla.

Tiens, prends-en un.

Ton sourire s’élargit.

Le voyage commence…

Chai

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

10 commentaires

    • @ Chocoladdict : oui, il est absolument impensable en Inde d'avoir du thé sans lait ! Ou alors il faut expliquer, préciser, revérifier...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *