L’Inde aux mille couleurs (gnagnagna)

L’Inde c’est ce pays aux sari colorés, aux marchés multicolores où il fait bon passer son temps à flâner pour prendre des photos que l’on savourera au retour pour leurs couleurs splendides (un peu retouchées, voire beaucoup si tu vas en Inde du Nord) ou qui nous assureront une bonne place dans les concours de la blogo.

Bombay Poudres Holi

Alors laisse-moi donc te décliner les couleurs de ce pays si propice à faire de bôôôôô livres à poser sur la table du salon…

Le rouge

C’est la couleur du revêtement sur lequel le bras de mon frère a été appuyé, avec la forte pression que seul le personnel médical indien est capable d’imprimer au poignet d’un gamin de 11 ans pour une prise de sang. Oui, rouge. Ni blanc, ni vert hôpital : car la protection mise par les infirmières de cet excellent hôpital réputé où il avait été amené en urgence n’avait pas été nettoyé entre deux patients. Rouge, dans un pays où la contamination par le VIH est galopante.

Le vert

C’est la couleur des billets qu’il faut faire passer de la main à la main pour obtenir que son bon droit soit respecté : tu n’es pas en tort dans cet accident de voiture par exemple, mais tu es occidental, donc un portefeuille ambulant. Donc les autorités, la police au premier plan, tâcheront de te soutirer coûte que coûte de gros billets, te garantissant ainsi que ton innocence sera respectée, que ta demande sera validée, que ton certificat sera tamponné. Tu peux passer outre, mais l’attente et la mauvaise foi te feront virer de toute manière au vert…

Le noir

Comme la couleur du vide. C’est ce vide que te renvoie le gamin à qui tu tends un paquet de gâteaux, la mère à qui tu refuses l’aumône de ta voiture climatisée quand elle te tend un nourrisson de quelques semaines (le sien ? ou celui qu’elle a loué à une autre mère pour être sûre aujourd’hui de faire entrer de l’argent ?). Le regard aussi du hijra, l’eunuque-prostitué-mendiant qui se détourne de ta voiture avec lassitude, parce que toi, Blanche, Occidentale, tu n’as que faire de ses sorts craints par les Indiens…

Le rose

C’est la couleur de la robe de cette fillette de 2 ans. Elle a été jetée par la fenêtre d’un train, sur les rails, dévalant sans doute les bas-côtés qui servent de latrines à l’Inde toute entière. Ses parents n’avaient pas voulu céder leurs places à une bande de gars qui pensaient valoir plus qu’eux, alors ils ont jeté la gamine pour leur apprendre. Jai Uttar Pradesh, Jai Hind

Le blanc

La couleur du deuil en Inde, celle des veuves au crâne rasé que l’on voit de loin en loin. La couleur livide de ces voyageurs épuisés, exténués par le bruit, la crasse, l’odeur et une nourriture qu’ils n’ont pas su choisir. Le blanc des cheveux, surtout, celui qui advient si tôt, avec les rides, les seins plats et la peau décharnée. Le blanc des cendres de crémations humaines dont se couvrent les ermites, qui masque le sol près des bûchers, que l’on respire et avale sans le vouloir. Ce blanc-là arrive trop tôt en Inde, et trop souvent.

Le jaune

C’est la couleur du citron qui pend devant les pare-chocs, à la porte d’entrée des abris de fortune ou aux quatre coins des maisons où le malheur arrive. C’est ce citron que l’on place sous les roues d’une voiture pour les faire exploser en démarrant, parce que la superstition protège bien plus que le respect de simples règles sur la route.

Je pourrais décliner encore l’orange des robes de sadhu ou le bleu de ce pashmina au prix énorme pour l’Inde miséreuse, dérisoire pour chez toi, ridicule pour l’Inde conquérante, et qui reflète exactement celui de mes yeux passionnés et lassés à la fois par ces mille couleurs.

Mais tu l’auras compris : l’Inde n’est pas et n’a jamais été ce coffee table book que l’on essaie de te vendre…

Bombay Poussins colorés

A Dongri, un marchand de poussins.

Je réfléchis à faire la même chose avec mes geckos…



HIIIIIIIIIIIII !!!(1)Boah...(0)

33 commentaires

  1. Magnifique billet, j'en ai la chair de poule...
    Nous vivons bien au chaud, bien douilletement, nous, Français vivants en France... Le rose m'a fait pleurer...

    Tu habites en Inde depuis très longtemps?

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ LMO : le rose m'a fait refermer le journal, parce que cela fait deux ans et demi que chaque jour, à chaque page, je lis des "faits divers" comme celui-ci...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. Tu déprimes? ou quoi?
    rouge comme le pan craché
    vert comme le drapeau chiite
    noir comme le drapeau chiite aussi (cf article précédent)
    rose comme la barbapapa vendue sur la plage de Juhu
    blanc comme.... gris comme le nuage de pollution au dessus de Bombay
    jaune comme les conjonctives des cirrhoses alcooliques qui meurent avant 40 ans.
    c 'est beau l' Inde, c' est coloré!
    un commentaire de Shiv?!!!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ BBdoc : meuhnan ! Tu sais à quel point j'aime l'Inde et les couleurs ! C'est juste qu'au bout d'un moment, ceux qui débarquent ici la bouche en coeur, ou pire : ceux qui vendeur le rêve de l'Inde, ceux qui en Inde promeuvent une Inde de rêve, ceux qui fantasment l'Inde et qui n'y ont jamais mis les pieds et qui n'y mettront sans doute jamais les pieds parce "c'est loin et c'est pauvre quand même mais qu'est-ce que les couleurs sont belles", j'aime bien leur rappeler la réalité...
      J'adore le vert et noir chiites, hihihi !
      Ton jaune est superbe : merci Shiv... 😉

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  3. Pinaise, sorry, mais je ne commente que sur les poussins! (tu sais ce que je pense du reste!) Nan mais les pauvres pious-pious quoi! Mais sinon, tu crois que ça donne des poules roses et vertes fluos après quand ça pousse?

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Blogi : mouahahahah ! Je savais que tu allais te demander, et bien figure-toi que j'ai la réponse !!! En photo après-demain...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Shaya : merci ma Shayette, tu verras par toi-même bientôt à quel point ces couleurs sont splendides et en même temps ancrées dans le réel.

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Quenotte : l'Inde est un pays grandiose, passionnant, sublime ! Mais il n'a strictement rien à voir avec l'image que l'on s'en fait et l'image qui en est vendue, malheureusement...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ M1 : la question qui me taraude, c'est de savoir comment ils les ont teints à ce point-là... ça m'intrigue vraiment... Nan, sinon, les poussins ne piaillent pas "YMCA", j'ai vérifié 😉

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  4. Très beau billet où tu racontes encore une fois si bien ce pays à multiples facettes. Il faut y vivre pour être pleinement conscient de tout ça.
    J'aimerais que chez Jardiland ils vendent des lapins et des souris colorés comme les poussins indiens, j'en achèterai des tas pour faire joli chez moi. (huhuh)

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  5. Et oui,c'est terrible l'Inde,la vraie...Je me reconnais bien dans ton état d'esprit.Il y avait des moments où je ressentais comme une envie d'exploser,de hurler!Je n'arrive toujours pas a comprendre ce mécanisme d' attraction-répulsion que je ressent toujours lorsque je suis en Inde.On y trouve je pense le summum de la bétise humaine ,mais sans doute y trouvons nous aussi un je-ne-sais-quoi qui nous parle.Mais là ,tu vois cela fait deux ans que nous n'y sommes pas allés et l'Inde nous manque(encore plus a mon mari,imagine,son pays!)Aussi,nous avons le feu vert des médecins du p'titloup(greffé depuis bientot un an!!!!!!!!) pour y aller,et bien nous avons peur d' y emmener notre petitout(et ta couleur rouge bbbrrrrr....)on préfère attendre vu les conditions sanitaires!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Zaneema : oui, l'Inde confronte à ses propres colères, n'est-ce pas ? Mais je sais aussi, et tu sais que je le sais, que l'Inde oscille entre des couleurs de joie et ces couleurs tristes 🙂 !
      J'avoue qu'avec ce que j'ai vu dans les hôpitaux, même d'excellents et réputés, mieux vaut être extrêmement prudents ici.

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  6. Ce qui me frappe au fil de tes textes, c'est que ce pays ne fait rien à moitié : les violences et les sucreries, la douceur et le clinquant... j'avais déjà remarqué dans les Bollywood la manie du flashy, voilà longtemps que je me dis que les couleurs ne sont pas dues qu'aux matières synthétiques. Tu éclaires ma lanterne.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Nekkonezumi : c'est exactement ça, l'Inde est un pays outrancier à tous les niveaux. Le bruit, la musique, la joie, la folie, la douleur, la beauté, la misère, l'exploitation des uns par les autres, la violence, la foi, tout passe du plus doux au plus fort sur le curseur...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  7. Bizarre...
    J'ai vécu a Calcutta, tombé malade, séjourné a l’hôpital pendant des semaines et j'ai jamais rencontré égal . Ton trip il est a toi et il t'appartient. A chacun son expérience de l'Inde. Sur 10, 9 peuvent tomber malade ou vice versa. L'Inde est magique, mais également psychologique...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Kloklotuc : sans aucun doute tout d'abord parce que Calcutta a une histoire qui fait que son système administratif est différent, que la formation n'y a rien à voir avec le reste de l'Inde ?
      Je pense que ton hospitalisation ne peut être que différente pour bonne raison que tu étais le patient, et moi l'accompagnant : de ce fait, j'ai pu voir ce qui se passait en sous-main, dans les couloirs, face aux patients aussi et j'ai été à trois reprises, dans trois hôpitaux et trois contextes et Etats différents absolument atterrée par la qualité du service, le non-traitement de la douleur et le non-respect des règles élémentaires de prise en charge du patient et d'hygiène. Et l'addition gentiment alignée, voire gonflée, à la fin bien sûr.
      Bien sûr, chaque voyage, chaque expatriation, chaque expérience de l'Inde est différente. Mais bizarrement, tout se recoupe toujours un peu : oscillant entre ce que tu nommes "magique" et que je dis "passionnant" et le "psychologique" à savoir les barrières culturelles. L'Inde pousse au relativisme, beaucoup, énormément. Trop sans aucun doute.

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  8. ouh la, tu vas être recalée pour la brochure de l'office du tourisme... C'est pas bien de nous en mettre plein les yeux comme ça, tu fais plein de tâches dans nos mentalités d'européen bon teint.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  9. Hum, pas grand chose à ajouter... Mais c'est très pertinent, et ça remet les pendules à l'heure. Pour les poussins, mon mari en a vu à Doha (et des petits lapins). Il a été emballé.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  10. C'est un pays magnifique mais c'est vrai que ces livres où on ne voit que de beaux paysages et des enfants souriants sont un mensonge. C'est aussi un pays où la misère est importante mais je crois que nous, les occidentaux, on aime pas voir nos visions de rêve ramenées à la réalité.
    J'ai eu les larmes aux yeux...

    (et moins triste: ils ont vraiment teint des poussins? pauvres betes)

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Selene : oui, on vend du tourisme d'un côté et quand le vrai voyage arrive, il y a tout à coup la prise de conscience que l'Inde... c'est l'Inde. Avec tout ce que cela comporte de magnifique et de terrible.
      Oui, oui, ils sont teints et on voit des poules parfois qui ont conservé des plumes avec ces couleurs !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *