Le geste de l’Inde

Vous les reconnaîtrez sans peine, les toxicos de l’Inde.

Je ne parle pas de ceux qui viennent chercher ici l’extase ecstasique des rave parties de Goa ou la coke des parties fines de Bombay. Je parle de bien pire. Ceux qui, ne cherchant aucune substance illégale, repartent du pays dépendants et marqués à jamais.

Ceux qui sniffent l’Inde.

Je n’hésiterai pas à en dénoncer certains : mes frères y sont succombé, ma mère aussi, ma soeur je pense (il y aurait donc quelque chose de génétique dans ce penchant ?). Refoyl El Fennec est irrémédiablement atteint, Nane, Angéla et Shaya aussi d’ailleurs. Quant à Spike, elle a essayé la désintoxication sans succès, elle replonge toujours. Et j’ai l’impression que Blanche de Castille, Delphine ou Nuageman ne sont pas revenus indemnes.

Tous reviennent en Europe fatigués par le voyage, parfois excédés par l’Inde dans ce qu’elle a de plus insupportable (le bruit, la fureur, l’incertitude). Ils ont parfois même juré qu’on ne les y reprendrait plus : plus jamais l’Inde, je n’y mettrai plus jamais les pieds ! L’Inde est derrière eux en tout cas, une bonne chose de faite.

Mais l’Inde est pernicieuse.

Vicieuse.

Elle se cache au fond des valises, elle se tapit entre les plis d’un tissu, elle guette derrière un objet offert ou ramené. Et c’est quand on s’y attend le moins qu’elle attaque : elle saute à la gorge, au nez, l’odeur de l’Inde. Un effluve presque palpable qui surgit de tout ce qui vient d’Inde, qui t’envahit et t’oblige à accomplir un geste. Le geste qui te trahit aux yeux de tous ceux qui savent.

Les doigts avides qui prennent le tissu, l’objet. Qui le portent au visage, nez enfoui, bouche enfouie. La profonde inspiration venue des entrailles. Les mots libérateurs…

… Hmmmmm… … … … ça sent l’Inde…

Une nostalgie étrange s’empare de toi à mesure que cette odeur te pénètre. Un monde te revient, informe mais réel, la sensation de chaleur humide, le plastique brûlé et les gaz d’échappement, la sueur humaine, la moiteur animale, l’épais parfum des épices mêlé à la teinture, la poussière de ciment, le goudron chaud et la terre retournée. Un instinct animal te donne envie de te blottir dans cette odeur, tu y es bien, tu y es… chez toi. Tu sais où c’est, tu sais comment y retourner, et tout t’y appelle.

Impossible d’expliquer ce geste d’ailleurs. Presque frénétiquement, tu t’empêches de replonger le visage dans l’étoffe et tu ris. « Non tu ne peux pas comprendre, tu vois, ça sent, ça sent… je ne sais pas, mais ça sent l’Inde, c’est dingue ! ». Une odeur qui n’est pas faite que d’effluves, de parfums ou de relents et qui agit comme une madeleine. Une odeur faite de sons, de contacts, de scènes et de sentiments extrêmes et contradictoires.

Les toxicos de l’Inde donc.

De ceux qui se font une ligne d’Inde le long d’une étole, qui se shootent avec un petit tas d’Inde au fond d’un sac, qui sniffent l’Inde toute entière dès qu’ils le peuvent.

C’est ce geste qui révèle non les fous de l’Inde, non les Indo-illuminés, mais ceux qu’elle a émus au plus profond d’eux-mêmes.

HIIIIIIIIIIIII !!!(1)Boah...(0)

31 commentaires

    • @ Angélita : merci beaucoup ! Et c'est un geste qui, vraiment, est très étonnant. Quelque chose qui vient des profondeurs, c'est très étrange.

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  1. Quel beau texte!
    C'est un pays que je ne connais pas, mais ton billet pourrait correspondre à d'autres pays qui m'ont marquée pour toujours.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Nicole : merci beaucoup ! Oui, il y a des pays qui marquent comme ça, mais c'est vrai que parmi les pays que j'ai visités, l'Inde est le seul dont l'odeur soit si prégnante (la Chine peut-être aussi, sur les habits).

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(1)
    • @ Regarderleciel : oui, je te le souhaite 🙂
      Tu sais encore dodeliner ? Hmmm, prouve-le ! ... Et là je suis sûre que tu es en train de t'entraîner devant ton écran 🙂

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. Je ne peux guère nier que fin décembre c'est la 1ere chose que j'ai fait en ouvrant un certain paquet 😉 (j'ai même hésité à laver ce qu'il y avait dedans)

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  3. Tout pareil... Quand je n'habitais pas encore en Inde mais avais dans mes placards des vêtements de là-bas pas lavés, je plongeais dedans. Meme plaisir quand j'ouvrais un colis arrivé tout droit d'Inde (ou du quartier indien de Paris). Cette odeur! Sniiiiiiiiiifffff!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Blogi : je sens qu'il faudrait garder dans un carton un lot de vêtements, draps, à ne jamais laver. Juste à sniffer. The SniffBox !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  4. Ah tient, je ne suis pas la seule ?
    J'ai acheté une creme hydratante alors que j'avais le nez bouché. Y'avait écrit "au miel" dessus, je ne me suis pas méfiée... Et puis ma crève est passée, mon odorat est revenu et puré! comment elle sent l'Inde (je me sniffe le bras tous les soirs quand je me tartine)

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  5. Mais Nicole a raison, cela correspond aussi à d'autre pays (ah mon pot de karité qui sent le Sénégal! je crois que meme quand il sera complement vide je ne me résoudrait pas à le jeter tellement j'aime le respirer de temps en temps)

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ MaO : c'est vrai (je l'ai vu pour la Chine), mais je me suis demandé si l'Inde n'était plutôt marquée sur les vêtements et les textiles. La Thaïlande par exemple, pour moi, c'est plutôt quand je goûte ou sens la crème de lait de coco dans un plat, la citronnelle etc. Donc plus gustatif. L'Inde c'est le textile humide, moite (moisi un peu...) et qui a pris la poussière et l'odeur d'épices un peu.

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  6. Les vêtements ont perdu depuis quelques temps déjà leur odeur indienne... Heureusement, je sais où la retrouver chaque fois que je me sens un peu nostalgique (oui c'est fou de dire un truc pareil mais tu comprends!): un flacon de lotion anti-moustique à la calamine, de l'encens de Mysore, des fioles de parfums d'un peu partout, un carnet en cuir...
    Next trip: Arunachal Pradesh j'ai dit!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Spike : mouahahah ! J'adore, le côté nostalgico-addict. Je savais que ta dernière cure d'Indodésintoxication n'avait pas marché ! L'Arunachal, l'Himachal et un peu le Meghalaya aussi !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  7. vraiment bien vu.
    justement ce matin j'ai reçu une robe achetée sur internet. En ouvrant le paquet aucun doute elle est made india, ce que me confirme la notice.
    j'ai fait le geste plusieurs fois, et juste après j'ai lu ton billet...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Olympe : c'est grandiose ! En plus, tu as tout à fait raison, il n'y a même pas besoin d'avoir lu la notice, c'est dès l'ouverture du paquet, du sac, on sait... 🙂

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  8. le pire c'est quand tu sens l'odeur de poubelles éventrées et que tu es émue aux larmes. super addict. pour les nostalgiques parisiennes, je conseille une escapade au consulat indien. tout y est : le son, l'odeur et les moustaches.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Patricia : effectivement, là je crois que l'on a atteint le stade 10 sur l'échelle de l'Indotoxico ! En fait, toute cette histoire au consulat, ces rendez-vous, ces aller et retours... c'était juste pour l'odeur !!!

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  9. Alala, ce billet m'a réchauffé le coeur ce matin quand je l'ai découvert!! C'est tellement vrai! Bizarrement, une de mes écharpes indiennes, lorsque je la mets un peu longtemps sans la laver, elle retrouve son odeur de là-bas, bien que je la lave en machine avec les lessives d'ici...

    Ravie de voir qu'il existe une communauté d'indo-illuminés!!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  10. Joli billet...
    Pendant 1 an, j'ai détesté l'Inde, car je n'en voyais que le côté négatif...
    Mais dps l'été dern, nous la découvrons pas des voyages & j'adore !
    Je crois que c'est la plus découverte de ma vie, car auparavant, jamais je n'aurais imaginé y mettre les pieds pour des vacances... alors pour y vivre 3 ans de ma vie !!!!
    Et finalement, la plus belle expérience !

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  11. Ah j'y ai passé 6 mois et je rentré en France soulagé, plus de bruits, moins de poussières, moins de pollutions...

    Et puis 1 mois après, j'ai ressentie mes premières sensations de manques: quoi comment ça je ne peux pas acheter mon Chaï dans la rue à Paris, et ou sont les rickshaw et mes collègues...

    Depuis je me shoote regulièrement aux dal et aux parathas... Je mets du lait dans mon Chaï et je prépare mon prochain voyage 😉

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  12. les "remontées" apres voyage arrivent sans prévenir. accro. et ce billet m'arrachent des larmes de nostalgie . ya pas d'antidote , à la maison on apelle ça " avoir mal à l'Inde"

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  13. Haha, je me rappelle les petits cadeaux que me ramenait le tonton et effectivement, l'odeur me frappait... comme celle d'un certain carnet violet d'ailleurs 😉
    Tu viens denous faire le coup de "l'Inde aux mille odeurs", tu devrais avoir honte 😀

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  14. Coucou, je m'envole pour l'Inde pour deux semaines, et je dois avouer que je suis un peu stressée mais d'un côté je sens que je vais adorer et je te remercie car ton blog m'a permis d'accentuer ce dernier point et d'en oublier le premier inquiétant avec les vaccins, le palu et tout le tralala.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Cece : oui, mais finalement il faut toujours se rappeler que ceux qui voyagent trouvent toujours des raisons de stresser (venir en France par exemple pour un Indien ou un Japonais, c'est stressant, il y a des choses auxquelles on ne pense plus en tant que Français, rien que le visa par exemple). Et je suis sûre que tout va bien se passer, je l'espère en tout cas !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  15. Je suis tellement accro que j'ai épousé un Indien... parfois il me demande d'un air méfiant "dis donc c'est moi que tu aimes ou l'Inde ?" 🙂

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  16. Et une de plus...! Je découvre ton blog aujourd'hui Chouyo, t'ayant par hasard croisée sur Twitter, ça fait un bien fou de s'apercevoir qu'il y a une réelle communauté de toxicos de l'Inde. J'y ai passé 4 mois d'abord, puis 1 mois de nouveau, et là je sens que je vais y retourner très bientôt (bon c'est aussi parce que j'y ai laissé mon coeur mais l'Inde me manque autant que l'Indien!)

    Et donc, aficionados-toxicos, vous vous connaissez, vous vous rencontrez pour sniffer ensemble, virées dans le QG du 10ème et ses épiceries sauvages (le meilleur endroit pour reprendre un maximum d'odeurs quand les vêtements ne suffisent plus), visionnage de bollywood, célébrations Holi à Paris,...?

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *