Black-out

L’inconvénient de partir loin et pendant longtemps, c’est que tu te décales.

Enivrante et angoissante à la fois, la sensation de se perdre a pour corollaire de ne plus maîtriser l’actualité, les blagues en vogue, les codes culturels qui font le présent. Tu te rappelles le soudain vertige en rentrant de vacances ? Untel du showbiz est mort, tel autre a annulé un concert, unetelle a fait cette déclaration qui a mis tout le monde en émoi pendant au moins deux jours… et toi tu reviens avec le sentiment d’avoir été sur la planète Mars. Aucune information d’importance mais toutes celles qui font le liant du quotidien.

Et bien c’est exactement ce sentiment, mais à l’échelle de plusieurs années.

En matière de livres et de films, cela ne m’a pas posé problème : j’ai toujours laissé le temps faire son oeuvre et la littérature de remplissage, rentrée littéraire et dernier opus de Y, l’ « excellent roman » de Z, la « découverte de la décennie » et la « révélation de l’année » s’éteindre tranquillement dans l’oubli immémorial, c’est-à-dire deux ou trois mois après leur sortie. Le paysage des magazines n’a guère changé, quelques rares publications de qualité au milieu d’un océan de redites et de frilosité (sauf qu’apparemment il y a une prise de conscience que les magazines féminins se targuant de distance intellectuelle sont en fait des annuaires de publicité consensuels et vides. C’est une excellente chose : j’attends juste de voir quel autre torchon prendra la place de Elle… Au cas où, dans les salles d’attente, je te surconseille J’aime lire si tu as oublié ton livre, c’est bien mieux…). Côté revues, l’explosion des publications littéraires, documentaires et poétiques, dans la droite ligne de XXI ou de Usbek & Rica me fait présager enfin la redécouverte d’une qualité de plume, de ton et d’idées que les hebdomadaires et mensuels ne semblent plus permettre.

Mais je dois admettre que vivre en Inde m’a totalement coupé de certaines réalités pourtant incontournables.

Je n’ai JAMAIS entendu chanter Justin Bieber.

Voilà c’est dit. Et je n’ai même jamais vu son visage.

Pattinson me fait l’effet d’une maladie neurologique dégénérative et je me retiens de hurler que Fassbender prend un « i » et non un « e » (et qu’on y gagnerait sans doute au change…). Je n’ai absolument pas l’ombre d’une idée de qui est Ryan Gosling, et le pire c’est que je n’irai pas chercher. Je ne sais pas qui sont les nouvelles égéries du journal télévisé, je n’ai jamais entendu le générique de Secret Story et si je sais grâce à Twitter qu’il existe une émission appelée Masterchef, je n’ai aucune idée du décor, du déroulement, de l’intérêt. Enfin, je ne sais pas de quelles nounouilleries sirupeuses et de quelles profondes réflexions psychanalytico-métaphysiques le cinéma français nous a gratifiés depuis 4 ans, mais je suis certaine que d’un côté il y avait beaucoup de condescendance pour une catégorie sociale/ethnique/une région, et que de l’autre il y avait un appartement parisien avec vue sur Montmartre.

Décalée je suis.

Et c’est surtout en matière de musique que je constate les dégâts : je ne sais plus qui est qui, qui chante quoi, qu’est-ce qui se fait et s’écoute. La musique de Bollywood uniformisée et commerciale, en plus de l’assourdissant quotidien indien, ont fait que j’ai du anesthésier mes oreilles et ne plus écouter de musique. Avant de hurler au scandale, imagine-toi : dans mon bureau à Bombay, je devais écouter YouTube avec le son du site à fond, celui de mon ordinateur au maximum et une enceinte supplémentaire. Essaie. Juste pour avoir une idée du bruit ambiant que je devais couvrir. On perd le goût de la musique dans ces cas-là… Le décalage horaire aidant, s’il m’arrivait de temps à autre d’écouter les émissions du petit matin à la radio, je n’ai subi aucun matraquage musical (boutiques, restaurants, publicités etc.) pendant 4 ans, si ce n’est la soupe bollywoodo-américaine que sert l’Inde à sa population.

J’ai donc entendu Lana Del Rey pour la première fois… il y a un mois. Et en plus, je ne l’ai entendue qu’une fois. Tu imagines ?

Quel n’a donc pas été mon étonnement de découvrir le paysage sonore français actuel : apparemment beaucoup de chanteuses ont perdu leur voix. Du murmure, du chuchotement, du coffre vidé par quelque cambrioleur de cordes vocales. J’ai pensé que la grippe A avait fait des ravages, à moins que ce ne soit une carlabrunite. En tout cas, ça minaude, et même du côté des hommes, avec des textes où l’atmosphère de décroissance-c’était-mieux-avant est palpable… Et puis il y a eu ce froncement de sourcils. L’impression étrange d’avoir déjà entendu ces chansons, alors même que c’était strictement impossible (non, on n’écoute pas Berry au fin fond du Rajasthan). Ou plutôt le sentiment de reconnaître une mélodie, un rythme, un quelque chose d’autre chose… Finalement, si la mode musicale est au recyclage, je vais finir par ne pas être si décalée que ça.

Tiens, écoute les dix premières secondes de Berry et les dix premières secondes de la Mano Negra (ou même toute la chanson)…


Plus fin dans le déjà-entendu, il y a dans le refrain de la plus récente beaucoup de la phrase musicale de l’ancienne. Intertextualité littéraire, intertextualité musicale…

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

20 commentaires

  1. Je te rassure,pas besoin de partir à l'autre bout du monde pour etre déconnecté! Les noms que tu cites me sont complètement étrangers,c'est grave docteur?
    Nous échappons pour l'instant à tout ça ,meme si cela nous pend au nez ,et oui un jour ou l'autre notre petitou écoutera bien des choses que nous n'apprécierons pas...à moins que....

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Zaneema : non, je pense que tu as... un déphasage de la société de consommation !!! Ce n'est pas grave, des milliers de gens vivent avec mais ils doivent se préparer à ce qu'un jour leurs enfants troquent leur prénom pour celui de "Britney" ou de "Justin" et deviennent des stars de la chanson ado. Oui oui oui... tremble... hinhinhin... 😉

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. d'accord avec Zaneema: je ne connais pas les noms que tu cites et j'achète mes livres d'occasion! Il y a que pour le ciné: faut que je rentabilise ma carte UGC aux horaires qui me conviennent donc parfois...je me fais une idée par moi même de certaines nullités (à mon goût tout au moins)

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Jelaipa : bon, cela rassure dans un sens, je ne suis donc pas la seule à être totalement à l'ouest, hihihi ! Et pour ma part, je ne crache pas sur quelques nullités cinématographiques de temps à autre, pour me changer les idées 🙂

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  3. Alors vraiment pour Ryan Gosling je te suggère une séance de rattrapage mais pas avec ces derniers films plutôt Half Nelson sorti avant ton départ en Inde et qui pourrait être sous-titré: de l'impossibilité d'être prof d'histoire sans se droguer..Blague à part c'est très bien!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Drey : bon, d'accord je vais aller regarder ce film-là, rien que ce que tu en dis me... donne envie de prendre de la drogue, mouahahahahahahah ! 🙂

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  4. Je n'ai pas quitté Paris et pourtant je n'ai jamais entendu chanter Justin Bieber. Et je ne sais pas non plus quelle tête il a (idem pour Masterchef et Secret Story)

    Pour Berry, la chanson sur laquelle elle a copié en y mettant sa voix sirupeuse, à mon humble avis, c'est plutôt celle-ci: http://www.dailymotion.com/video/x20oop_siouxsie-and-the-banshees-passenger_music (reprise par Iggy Pop récemment)

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ MaO : je crois que cela tient au fait de ne pas avoir de télé alors...
      Ah oui aussi, effectivement ! Avec les paroles en plus... joli mix que ce "succès" de Berry donc !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  5. Tout à fait d'accord, pas besoin de partir loin pour être décalé. Eteindre la télé (ou la jeter, mon cas), ne pas écouter la radio (mais de la musique, oui !) et on est vitre "largué". Mais bon, Justin Bieber, si, j'ai vu sa tête (finalement, avec internet, tu peux ne plus jamais décalé, mais tu peux aussi décider de l'être et très bien le vivre).

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Delphine : oui, je crois aussi qu'on peut choisir en étant ici de se tenir à distance de tout ça ! Et sur Internet, comme tu dis, on est libre de décider si on veut ou non aller chercher qui est qui, qui fait quoi... J'ai pour l'instant résisté à aller sur Youtube pour écouter Justin Bieber : vais-je tenir longtemps ? 😉

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Nekkonezumi : ah, je n'ai donc pas rêvé... (Oui, et tu peux continuer à l'éviter, je pense que tu as mieux à écouter...)

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  6. C'est tout pareil ici. Justin, je savais qu'il faisait hooo baby hooo, mais c'est tout.
    Et puis j'ai pas tenu 10s pour la chanson pompée de la Mano Negra (intérêt?), mais la Mano, yes, yes, yes!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Blogi : ahhh, je me souviens qu'il fait des coeurs avec les mains aussi, non ?
      Tu as vu ça, c'est dingue non ? La Mano Negra est nettement mieux, je suis bien d'accord !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *