Le voyage en Inde : mode d’emploi #Inde

Calcutta Rose

L’Inde, c’est très exactement cette rose découverte sur les carreaux de céramique d’un marché couvert de Calcutta.

Eclose, épanouie, riche de pétales et de parfums. Mais recouverte d’une crasse immonde. Il faut certes la gratter, mais il ne faudrait surtout pas la sous-estimer ou, pis, feindre de l’ignorer…


Promo IndeS’il y a bien un pays qui génère des clichés et des lieux communs en quantité, c’est l’Inde.

Positifs ou négatifs dans l’esprit des gens, ce sont les premiers qui font vendre les beaux livres ou les voyages, avec en couverture et en vitrine le Taj Mahal, les ghats de Bénarès, les palais des maharajas du Rajasthan ou les sommets de l’Himalaya. Un beau visage d’enfant souriant aussi, une femme qui lave son sari, un sadhu qui médite, car il y a de l’expérience humaine au programme de l’Inde.

Oui, l’Inde est une aubaine : et comment résister quand elle te propose ceci…

Bénarès Femme lavant

Sur les berges du Gange…

Datia Entrée du palais

… l’entrée du palais de Datia…

Kerala Kumarakom Lake Resort

… ou les berges du lac Kumarakom.

Ce serait dommage de s’en priver : autant de fantasmes suscités depuis des générations chez les Occidentaux, autant d’occasions d’en tirer profit. Et dans une industrie qui vend du rêve, il est rare que l’on vante les décharges, la puanteur ou la saleté des sites (oui, les palais du Rajasthan sont parfois maculés de crachats et jonchés de détritus…).

Mais c’est réduire ce pays à une idée simpliste et simplificatrice, une Inde qui n’existe pas, et le choc lors du voyage peut être rude : oh tu verras les monuments et les paysages… mais on avait oublié de te préciser qu’en Inde, plus d’un milliard de gens vivent. Au quotidien. S’y déplacent, y jettent, y crient, y défèquent, y pissent, y crachent. Et que ça, tu te le prendras en pleine figure dès ton arrivée.

Oblitérer la réalité, jouer des non-dits ou des approximations, ou même nier cette réalité du genre « la misère de l’Inde n’est qu’un fantasme d’Occidentaux », c’est masquer au voyageur ce que sera son expérience. C’est l’empêcher de se préparer au réel, l’empêcher d’appréhender son voyage car l’Inde, ça pue, c’est sale, c’est bruyant, c’est étouffant, c’est fatigant, c’est incompréhensible. Avant même que d’être splendeurs et palais et Bollywood et épices délicates.

Mais ce n’est pas vendeur, j’en conviens…

Promo Inde 2

Pourtant, cela permettrait à certains de ne pas avoir envie de fuir à peine le pied posé sur le sol indien, de ne pas se retrouver loin de chez eux et sans repère à négocier avec leurs attentes déçues (mais où sont les éléphants ?), leur incompréhension (mais les femmes ne portent pas toutes de superbes saris recouverts de sequins d’or ???), leur insatisfaction (non, la gastronomie indienne n’est que rarement exceptionnelle : savoir trouver quoi et où demande du temps, beaucoup de temps…). L’Inde est un des pays les plus déceptifs qui soient, l’horizon d’attente est placé très haut, encore rehaussé par la promotion touristique (savamment entretenue par la campagne Incredible India dont le double sens n’est que trop rarement souligné) et la réalité te fait tomber… bien bas.

Aucun programme touristique sur l’Inde ne montre les décharges omniprésentes, aucun livre de cuisine ne mentionne ces plats trop lourds qui ont tous le même goût, aucun beau livre ne fait état des corps rachitiques et contusionnés qui s’étalent sur le sol dans presque toutes les rues. Aucun documentaire ne s’attarde sur les rots tonitruants qui sortent de la chambre d’hôtel à côté, aucun ne montre les latrines que sont toutes les ruelles, les voies de chemin de fer et les bas-côtés des routes.

Et pourtant s’il y a bien quelque chose qui est omniprésent en Inde c’est tout ça.

Calcutta Enfants

Calcutta Lavoir

Calcutta Etal

L’Inde c’est la lèpre des bâtiments. La lèpre des rues. Et la lèpre des gens.

Alors la prochaine fois que l’on te vend un voyage en Inde qui jongle avec tes fantasmes et tes sous, avec les clichés comme avec les lieux communs, la prochaine fois que l’on te vend un beau livre au papier glacé te faisant miroiter l’Inde sertie de pierres précieuses à chaque coin de rue et de nez, de saris pailletés et de sourires-comme-ils-sont-beaux, la prochaine fois que l’on te vend l’Inde des mille-et-une-nuits-ah-non-je-me-trompe-de-pays…

… repense à cette photo.

Bombay Vendeur

L’Inde, c’est plus des breloques qui luisent aux poignets des femmes que des pierres précieuses brillant à leur front. C’est bien plus de pauvres épices écoeurantes à force d’être mêlées à tout pour masquer le goût des aliments que le raffinement d’une cuisine de palais qui émeut le tien. C’est bien plus un peuple épuisé voire aux abois qu’un peuple qui n’attend que d’enchanter ton voyage. Bien sûr, on ne t’a pas totalement menti : cela brille et cela sent, c’est donc bien l’Inde. Mais là, elle est réelle et c’est celle que tu verras à ton arrivée, pendant tout ton séjour et jusqu’à ton départ, au pied de sites parmi les plus beaux que j’ai vus, jonchant des paysages impressionnants.

Elle est diamétralement opposée aux fantasmes que l’on t’a vendus, mais elle n’est pas non plus tes pires craintes. Elle est bien plus que tout ça.

Maintenant tu peux venir en Inde.

Et à sa juste valeur l’apprécier.



HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

17 commentaires

  1. Je m’apprête à donner mon accord pour partir 1 mois en Inde pour faire une mission humanitaire courte de 4 semaines, à Chennai ...
    Je ne sais pas si ton billet m'y engage ou pas ... Evidemment, je sais que cela ne va pas être facile mais j'ai du mal à imaginer jusqu’où...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(1)Boah...(0)
  2. En même temps, ce qui m'énerve aussi quand je parle de voyager en Inde, c'est qu'on me ressort à chaque fois "moi je pourrai pas à cause de la pauvreté" (comme si de la pauvreté on en avait pas chez nous non plus...)

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  3. Mon père en est rentré il y a 2 semaine, il a eu exactement la même réflexion que toi sur le côté double tranchant du slogan "Incredible India"

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  4. Je pense qu'avant tout voyage en Inde il faut avoir lu ton blog pendant au moins un an. Ca aide à ne pas trop fantasmer et à ne pas être trop désorienté.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  5. Tu as raison de montrer l'envers du décor, beaucoup doivent effectivement tomber de leur chaise lorsqu'ils arrivent sur place...
    Je ne suis jamais allée en Inde mais j'en ai beaucoup parlé avec ceux qui connaissent bien (mes meilleurs amis sont mauriciens ou indiens) et ils m'ont tous raconté ces choses : l'insalubrité, la misère, la perte des repères, les maladies qu'on peut attraper... Du coup même si j'ai très envie de découvrir ce beau pays un jour, je ne me sens pas encore prête à affronter cela. C'est vraiment une destination qu'on ne choisit pas au hasard, il faut vraiment être prêt !

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  6. Enfin un article qui dit la vérité, enfin un article qui ose dire que ce n'est pas une destination qu'il faut choisir à la légère ! ET encore, je trouve que tes photos (magnifiques au passage) sont encore gentilles.
    Le dernier ami de mon entourage qui est parti en Inde en est revenu avec un virus, et est mort 15 jours plus tard. Ton article vient définitivement de me convaincre de ne pas aller dans ce pays.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  7. Tu sais ce que je pense de ce billet bien sûr... et oui les guides ne disent pas la vérité, la plupart des gens qui reviennent d'Inde ne disent pas non plus complètement la réalité des choses, comme s'il fallait qu'ils persuadent eux même et les autres que leur voyage n'était que formidable, en omettant tous les côtés très difficiles!

    Après ce qui est drôle, c'est l'incrédulité de ceux qui ne connaissent pas le pays, quand tu dis "mais je veux y retourner bientôt évidemment, parce que j'adore!!!" alors que tu as passé 2h à raconter des horreurs.
    "Tu es complètement maso ma pauvre, après ce que tu viens de raconte? Pourquoi tu t'infliges ça????"

    parce que...
    Parce que.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  8. Ton billet est juste parfait, je suis tout à fait d'accord avec toi. Je suis allée à Calcutta il y a deux ans et comme tu dis "ça pue, c’est sale, c’est bruyant, c’est étouffant, c’est fatigant, c’est incompréhensible". J'ai cru devenir folle au bout de deux jours, choquée par cette pauvreté et cette saleté. Mais je suis aussi allée dans le Mizoram, un joli état au Nord Est, très vert et d'inspiration plutôt chinoise et occidentale. 🙂 Je vais partager ton article sur Twitter. Bonne soirée!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  9. OUi,les voyagistes devraient mettre un ruban rouge sur leurs dépliants"attention,ce voyage peut nuire gravement à votre santé mentale et physique".Les clichés ont la vie dure!Mais je me demande bien pourquoi c'est un pays qui a un petit gout de "reviens-y" malgré tout...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  10. Catastrophe, je viens de me rendre compte qu'on peut lire deux fois tes papiers sans se lasser. Pire même, tels les meilleurs pots au feu, ils prennent encore plus de saveur que la première fois. Espèce de sorcière 😀

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  11. Je réfléchis à un voyage en Inde. J'épluche les blogs depuis quelques jours car je sais que c'est là que se trouve la vérité. J'ai beaucoup aimé ton article, il me sera surement très utile dans ma décision.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  12. Cet article est très juste et nécessaire pour les voyageurs. Je reviens de cinq semaines en Inde du Sud et j'aime l'image de cette céramique avec la rose, elle traduit bien mon expérience et mes sentiments. l'Inde réelle, si tant est que l'on peut la percevoir, c'est tout cela à la fois: " l’Inde, ça pue, c’est sale, c’est bruyant, c’est étouffant, c’est fatigant, c’est incompréhensible. " mais c'est aussi des éclairs de beauté, de couleurs, de lumières. Alors on rentre à la fois exaspéré par ce pays et heureux d'y avoir passé un moment de sa vie.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  13. Salut Chouyo et merci pour ton article très pertinent.
    L'Inde est très souvent décevante mais les récompenses sont à la mesure des déceptions.
    Il est dangereux de généraliser dans cet immense pays mais; oui il existe bien une lourde frustration généralisée avec beaucoup d'abus sexuels; non les Indiens ne sont pas tous des violeurs; oui, les femmes doivent se protéger d'éventuelles abus même mineurs que ce soit dans des villes ou des endroits isolés; oui, ce pays peut être très violent, comme partout ailleurs dans le monde, oui, on y fait des rencontres formidable de gens vraiment fantastiques; oui, l’illettrisme pourri ce pays, ainsi que la corruption, la lourdeur et l'auto satisfaction de la classe politique, le manque de social pourtant présent mais inadapté et dépassé, l'économie ultra libérale, la surpopulation et le manque d'infrastructures...
    New India is coming. Une révolution est en cours dans ce pays à différentes strates, castes, classes, cultures; pays dans lequel même un indien peut se sentir étranger à l'intérieur de ses frontières.
    India: pays vraiment incroyable, pour le meilleur et pour le pire.
    Presque un cinquième de la population mondiale est indienne (environ presque).
    L'Inde c'est sûrement pas le paradis, un voyage n'est pas vraiment comme des vacances mais c'est un pays fascinant et on y revient.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  14. Bonjour
    Je viens de lire votre article avec beaucoup d'intérêt. Je pars pour l'Inde dans deux semaines et je n'ai pas encore acheté de guide, je préfère lire au hasard du web des expériences plus que des conseils. Je suis donc bien content d'être tombé sur cet article !
    Vous décrivez une réalité à laquelle je m'attends un peu, et qui selon moi fait partie du tout, du voyage et de ce que l'on en ramène.
    Je ne suis pas un grand voyageur, je n'aime pas me sentir touriste. On ne fait que passer, impossible de saisir l'essence d'un pays en si peu de temps.
    J'ai néanmoins hâte de découvrir ce pays immense, même en bermuda multipoches et tongs de plastique ! On m'a prévenu on m'a dit "Tu verras il y a des cadavres dans la rue, de la misère, ça pue, etc." Et j'ai pensé à ces quatre vieux roumains qui dorment sur la place en bas de chez moi depuis plus d'un an, qu'il neige ou qu'il vente. Depuis le début, je n'ai jamais pensé trouver un éden en Inde, mais au contraire une sorte miroir tendu, qui fait réfléchir à la valeur humaine, au poids des traditions et de l'Habitude, au progrès qui s'impose pas à pas, bon ou mauvais.
    Quoiqu'il en soit merci pour vos points de vue, et continuez !

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  15. Bonjour, alors moi, je comprends tous ces gens qui ont peur de la pauvreté. Mais, je vous rappelle qu'en France, il y a aussi beaucoup de pauvreté, pour avoir été 8 fois en Inde, j'ai jamais eu de soucis, ni grave maladie...
    Je vous souhaite à tous de visiter ce pays fantastique, très loin de tous ces clichés de misère. La misère sociale est partout présente en France, celle du coeur j'en parle même pas...Vous risquez au pire de tomber amoureux de l'Inde, rien de plus, pas de grave maladie etc...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  16. Vos photos sont vraiment belles!! Je crois qu'il faut voyager pour comprendre que la vrai pauvreté est ailleurs, l'inde m'a fait beaucoup réfléchir sur moi même et ma condition dont maintenant je ne peux plus me plaindre. C'est la dure réalité de notre monde...

    Marie-Caroline

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  17. Je suis actuellement en Inde, depuis 10 jours! De bons moments et de moins bons! Mais dans l ensemble, oui tu as parfaitement raison! On pense être prêt et savoir à quoi s attendre mais on tombe des nues! L Inde c est très peu souvent beau, horriblement sale et individualiste! Je ne ressens pas une spiritualité particulière chez les indiens! Ni une bonne humeur! Y a un côté fataliste énorme! Le bruit, l odeur, la pauvreté , aussi triste soit- elle ne donne pas une envie d y retourner! J ai bcp voyage et l Inde fait partie des destinations que je n envisage plus!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *