L’amour du risque, saison 2

La plupart des échafaudages en Inde sont en bambous.

Comme dans le reste de l’Asie d’ailleurs.

Pour repeindre, nettoyer, reconstruire, rafistoler. Le bambou ne coûte pas grand-chose, pousse vite et facilement. Et surtout, il plie. Mais ne rompt pas.

Alors sous le vent, les embruns et la pluie, il reste le matériau idéal pour grimper dessus, s’y accrocher et repeindre, nettoyer, un sourire aux lèvres et des dizaines de mètres au-dessus du sol. Pieds nus et sans aucune sécurité, aucune corde pour s’assurer, aucun casque. Car eux aussi, sans doute, plient. Mais ne rompent pas…

Moi j’aime la corde rousse et rêche comme du crin, que l’on tord et assure telle une drisse au mât d’un sampan, les mains calleuses et pieds durcis, agiles et solides, qui agrippent, s’accrochent, confortent la position. Et une histoire entière de la peinture en pointillisme sur le kaki de l’Inde.

Trois matelots. Qui regardent vers le large, ma Baie d’Oman et la mer d’Arabie, virevoltant sur les mâts de misaine et d’artimon, passant du bout-dehors au petit hunier, hissant la grand voile et voguant vers un large toujours plus large…

Larguez les amarres, moussaillons…

Bombay Risques 11Bombay Risques 13

Bombay Risques 12

Bombay Risques 14

Bombay Risques 15

Note : j’aurais pu pour les deux dernières photos choisir une illustration musicale. J’y ai pensé. Longuement… quelque chose entre YMCA et « dix-huit noeuds quatre cents tonneaux…  » . Il y a dans tous les cas quelque chose à tenter avec San Francisco…

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

18 commentaires

  1. Même question qu'Angélita: tu fais quoi la-haut? Avec quelles chaussures, car quand même pas pieds nus? Ou alors faut qu'on se cotise!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Jelaiap : hihihi ! En fait, si j'étais montée là-haut, j'y serais réellement allée pieds nus, plutôt qu'avec des sandales ou des tongues, moins de risques de glisser je pense 🙂

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. Mouahahaha, Chouyo, poète du bambou : )
    C'est le matériau idéal, j'en doute pas, mais l'essentiel c'est de ne pas se louper ; )
    Ps : tu penses que les ouvriers connaissent Bambou de Chamfort? ; )

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ M1 : oui 😉
      Les échafaudages ont l'air de réellement tenir, c'est ça le plus étonnant !
      Hmmm, je ne pense pas mais ils fredonnaient quelque chose je crois 😉

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ patricia : non, heureusement ! C'était un échafaudage temporaire, mais il est arrivé qu'ils mettent des bâches pendant deux semaines...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *