M le Modi : Le goût amer de l’Inde

Aujourd’hui loin pourtant, mais avec toujours un oeil sur elle, j’ai une pensée émue pour l’Inde.

Celle riche et ancienne et passionnante qui n’est pas hindoue. Qui est musulmane au premier chef, mais aussi sikhe, chrétienne, parsie, et athée si rarement. J’ai une pensée pour l’Inde qui est homosexuelle, celle qui ne veut pas de marier aussi. L’Inde qui rêve d’un jour sortir d’une corruption qui s’étale avec morgue au grand jour.

L’Inde qui aimerait rompre enfin avec l’Epiphanie du Grand Homme.

J’ai aussi une pensée pour l’Inde hindoue, hétérosexuelle, mariée, conventionnelle, mais pas pour autant nationaliste. Qui d’un oeil soucieux et vigilant voit arriver de toutes parts les armées safran. On a tous une mosquée en tête, ceux qui ont vécu à Bombay et ailleurs savent comme les villes frémissent si rapidement d’émeutes pour un rien, quand une histoire rampante est savamment attisée, ravivée, juste quand il le faut. J’ai une pensée pour ceux qui auraient aimé voir triompher le regard critique sur soi, et avoir la possibilité de lire en Inde une histoire de l’hindouisme comme celle de Wendy Doniger.

Modi a pris la main.

Et il les a libres.

Le safran parlait déjà, il va parler plus encore.

La vitrine polie du Gujarat a depuis bien longtemps volé en éclats, mais le rouleau-compresseur du nouvel homme fort de l’Inde, du Grand Homme Attendu, ne pouvait que vaincre. Tout le monde sait que le Gujarat et les belles paroles de Modi ne sont qu’une jolie façade, mais dans toute démocratie, et encore plus dans la démocratie du grille-pain où bien des votes sont conditionnés par la promesse d’une télé, d’une part de byriani ou d’un grille-pain oui, ou mieux encore d’aller en découdre demain avec les « perdants », c’est le nombre de voix qui compte.

Et les voix de l’Inde ont choisi.

Advienne que pourra.

Diversité Inde 2 Diversité Inde 3 Diversité Inde

Très Mario de Miranda (mais aucune signature…),

ces images ornent une boîte de mouchoirs ramenée d’Inde :

s’y étalent les visages d’une diversité souriante.

Les jaïns et les hindous, les sidhis et les musulmans, les « modernes » et les sikhs.

Tous ceux qui en somme sont Indiens avant que d’être les fers de lance d’une région ou d’une religion particulières…

HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

6 commentaires

  1. J'ai pensé à toi en lisant l'information. J'espérais lire ton avis dessus même si je pensais le connaître. Je ne suis pas déçue.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • Effectivement, même sous l'eau je ne pouvais laisser passer cet évènement. C'était dans l'air depuis des années, cela se confirme : le nationalisme hindou un rien revanchard est dans la place. Mais cela s'inscrit dans un mouvemebt plus large, une ère des démocraties de l'outrance. Les peuples ont besoin de se repolariser et de mettre en avant des intérêts personnels plus que collectifs : voyons comment la multiplicité indienne le vivra !

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. Même intellectuels, même éduqués, ils défendent l'Homme du Développement. Peut être y gagnent-ils plus qu'un grille-pain. NaMo est partout, on ne connait que lui. Les media, qui sont à sa merci, n'ont d'yeux et Dieu que lui...
    L'opposition quasi inexistante a condamné la démocratie à un choi radical.
    Bombay, Mumbai plus que jamais, est calme. L'odeur, les lumières et la liberté de la ville ont basculé dans une nouvelle phase, que certains prédisent à 25 ans, et si je m'aventurais -car la liberté d'expression risque d'être désormais affectée- je dirais que je souhaite à l'Inde des lobbys des Droits de l'Homme puissants, un troisième oeil aguéri et un respect pour son histoire compliquée.

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • Oui c'est ce que j'ai su. L'engouement de tous, intellos compris, ou la déception pour le reste. Ce qui est intéressant c'est que l'on utilise ici les mêmes "explications" que sous d'autres latitudes pour des votes extrêmes... comme quoi, le contenu concret et réalisable d'un programme compte peu, même en démocratie. Surtout en démocratie. Alors que l'émotion...
      En tout cas, on ne pourra pas dire qu'on ne l'avait pas senti venir depuis une bonne dizaine d'années : l'Inde s'est choisi un destin, "Modi Sarkar" a les coudées franches aujourd'hui, au moins la responsabilité des prochaines années sera collective et assumée.

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  3. Cela fait un mois que l'on suit ces élections,que mon mari me traduit les discours ,les débats...et depuis le début,ça pue, le résultat d'hier l' a confirmé .L'Inde va souffrir,elle va saigner et pleurer . Inquietude...

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
    • @ Zaneema : une certaine Inde en tout cas doit craindre beaucoup pour sa sérénité (toute relative déjà). Que dire, si ce n'est qu'en démocratie les peuples ont au moins ça pour eux d'avoir choisis ceux qu'ils subissent (Chouyo l'Anarchiste 😉 )...

      HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *