Une Prof vernie (version métal irisé)

A une vitesse folle, 4 mois ont passé depuis « Prof jusqu’au bout des ongles ».

[Livre que j’espère être le premier d’une série de publications dont le nombre fera pâlir Balzac et l’amplitude du vocabulaire Umberto Eco. La qualité ? Ah mais je ne peux pas tout faire, hein !]

Ce qui reste pour moi une aventure (j’en décris le déroulement ICI) sur laquelle je porte un regard teinté encore d’étonnement et de joie est entré dans la normalité : régulièrement, des commentaires sur Amazon, un billet de blog, une mention sur Twitter, des questions et des encouragements, des félicitations et des critiques constructives, toutes choses qui me ravissent.

Le bilan se tire au travers des mots qui me sont parvenus. Au fil des interviews et des commentaires, moi qui craignais d’être accusée de parler « pour » ou « à la place de » la multitude de collègues dont l’expérience est propre et dont le regard est tout aussi valide que le mien, je découvre que oui, je suis en réalité parvenue à raconter une histoire de mon point de vue pour montrer une réalité d’un métier et y faire réfléchir. Ni plus, ni moins.

Le bilan se tire aussi à travers les images qui me sont parvenue. Et là, c’est moi qui ai eu de quoi réfléchir : il se passe clairement un truc entre les chats blanc et roux et mon livre.

Je soupçonne donc les Editions Stock d’avoir mis quelque chose dans les pages…

Emilie Photo

Angelita Photo George Sand Photo Nanou Photo Mille EphélidesMonomarchos  Oum Shri Benjamin MaO  Maman   Delphine F   Hécate  Despasperdus

Nekkonezumi

Voici donc à tout cela mes remerciements, en mots et en images. A tout ceux qui se sont emparés de mon livre, m’en ont parlé, m’ont dit ce qu’ils en pensaient, à tous ceux qui ont ri et pleuré (il y en a oui et je pense qu’en écrivant certains passages les larmes perlaient à mes yeux aussi, de rage, de frustration, d’émotions que les situations rencontrées dans ce métier font surgir), à tous ceux enfin qui ont mis ce livre en scène sur ces photos !

Note : aucun chat blanc et roux n’a été maltraité pendant le tournage. Aucun violon non plus. Quant aux mendiants chocolat au lait/chocolat noir, nul ne sait ce qu’ils sont devenus…

Note 2 : un deuxième billet suit, parce qu’il faut bien parler des élèves et du « Madaaaaaaame, vous êtes à la télé !!! »…

Note 3 (et après j’arrête) : se cachent dans ces pages @Monomarchos @maodeparis @NekkoNezumi @unblogunemaman @despasperdus @ShriBenjamin @angelitama @Georgesandetmoi @Mille_Ephelides @Tilleul56 Blogi, ma tante Nanou et ma môman !

 

HIIIIIIIIIIIII !!!(2)Boah...(0)

6 commentaires

  1. Hiiiiii, Billi défenseur du livre par excellence!
    Je te confirme qu'il a kiffé le livre et l'a offert tout autour de lui! Et sinon, le truc des chats blancs et roux, c'est parce qu'ils se reconnaissent dans la couleur de la bouclette (enfin, j'crois...).
    Bisou!!

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)
  2. Merci toi-même, non mais !! (c'est qand tes lecteurs éprouvent le besoin de faire les andouilles pour te dire merci de tes mots que tu sais que tu es capable de provoquer le deuxième effet Pink Cool :-D)

    HIIIIIIIIIIIII !!!(0)Boah...(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *